«9 véhicules diesel sur 10 ne respectent pas les normes»

Scandale VolkswagenL'ex-ministre française de l'écologie est revenue dans la presse sur l'affaire des moteurs truqués qui secoue le constructeur allemand.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Neuf véhicules diesel sur 10 «ne respectent pas les nouvelles normes anti-pollution», a assuré mardi Delphine Batho, rapporteure de la mission d'information sur le diesel à l'Assemblée nationale française.

«Il ne faut pas mettre tous les constructeurs dans le même panier», a souligné l'ex-ministre PS de l'Ecologie sur LCP, estimant qu'«il y a dans l'affaire Volkswagen quelque chose de très grave qui est un crime contre la santé publique, avec préméditation, une tromperie, une tricherie».

Mais c'est aussi «l'ensemble d'un secteur industriel qui est ébranlé, parce que, au travers de cette affaire Volkswagen, tout le monde a en quelque sorte découvert une information qui n'était pas complètement nouvelle, c'est-à-dire que les nouvelles normes de pollution des véhicules en réalité ne sont pas respectées, non pas de façon délibérée comme l'a fait Volkswagen, mais parce que les tests ne sont pas faits en conditions réelles de conduite», a-t-elle poursuivi.

«On a par exemple 9 véhicules diesel sur 10 qui ne respectent pas les nouvelles normes anti-pollution», a -t-elle assuré. «Les constructeurs ne se sont pas tournés de leur propre chef vers la diesélisation massive du parc automobile français, ça a été une politique qui a été soutenue et encouragée pendant des années par l'Etat au travers notamment d'une fiscalité avantageuse», a-t-elle également souligné.

Prendre un tournant

«Donc il faut aujourd'hui prendre un tournant, sortir de cette logique de diesélisation massive du parc automobile en le faisant dans des conditions responsables et en mettant tous les acteurs autour de la table».

La députée des Deux-Sèvres a expliqué que la mission d'information sur le diesel allait «examiner les conséquences sociales et économiques pour tout un secteur industriel, celui de l'automobile qui représente 200'000 salariés en France».

Dans un entretien au Parisien-Aujourd'hui en France de mardi, Mme Batho assure que «ce n'est pas une mission pour enterrer le problème, mais bien pour trouver des solutions». (ats/nxp)

Créé: 20.10.2015, 12h11

Articles en relation

Le parquet espagnol requiert une enquête pour fraude

Scandale Volkswagen Le constructeur allemand est soupçonné de délits d'escroquerie et d'atteinte à l'environnement dans l'affaire des moteurs truqués. Plus...

Perquisition au siège français de Volkswagen

Scandale Volkswagen a été perquisitionné en Italie cette semaine, comme en Allemagne au début du mois. Plus...

Moins de dix individus responsables du trucage

Scandale Volkswagen L'enquête pénale en cours en Allemagne sur les moteurs truqués du constructeur automobile a identifié moins de dix responsables de la supercherie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.