Passer au contenu principal

«Avec plus de 2 milliards par an, le Rotary est l'une des principales ONG »

L'ancêtre des réseaux sociaux affronte la concurrence de LinkedIn. De passage à Genève, son responsable insiste sur ses fonctions caritatives. Dont l'éradication de la polio

John Hewko, secrétaire général de Rotary International
John Hewko, secrétaire général de Rotary International
Olivier Vogelsang

Fondé en 1905 à Chicago, le Rotary est l'ancêtre de LinkedIn. Les activités philanthropiques en plus. Cette organisation située, selon son responsable «à la croisée des activités de réseautage et de défenses des causes [ ndlr: humanitaires] », compte 1,2 millions de membres, dont sept sur dix hors des Etats-Unis. En Suisse, les 213 clubs Rotary regroupent 13 000 membres. Ancien associé de Baker MacKenzie – le plus grand réseau de cabinets d'avocats au monde, où il a dirigé les bureaux de Moscou, Kiev ou Prague au moment de la chute du Mur – puis passé par l'administration Bush pour diriger la Millenium Challenge Corporation, John Hewko est le secrétaire général de Rotary International. 800 personnes travaillent sous ses ordres pour gérer l'organisation, dont 600 au siège de Chicago et 50 au sein de l'antenne de Zurich qui chapeaute l'Europe et l'Afrique. L'Américain était lundi de passage à Genève à l'invitation du World Economic Forum.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.