1MDB: poursuites contre 17 cadres de Goldman Sachs

Scandale du fonds malaisienLa banque américaine Goldman Sachs est soupçonnée d'avoir prêté son concours à des détournements présumés au sein du fonds souverain malaisien 1MDB.

1MDB est le fonds souverain malaisien, où des centaines de millions de dollars ont été détournés.
Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Malaisie a annoncé vendredi des poursuites judiciaires contre 17 actuels ou anciens directeurs de trois filiales de Goldman Sachs, dans le cadre du vaste scandale autour du fonds souverain malaisien 1MDB.

Le pillage de milliards de dollars du fonds 1MDB censé contribuer au développement économique de la Malaisie a débouché sur un vaste scandale, de multiples enquêtes judiciaires, et a contribué à la chute de l'ex-Premier ministre malaisien Najib Razak, inculpé de corruption.

L'affaire a éclaboussé jusqu'à la banque américaine Goldman Sachs soupçonnée d'avoir prêté son concours à des détournements présumés.

Peines d'emprisonnement et amendes

«Des poursuites criminelles ont été lancées aujourd'hui (...) contre 17 actuels et anciens directeurs (...) de trois filiales de la banque d'investissement Goldman Sachs», a déclaré dans un communiqué le procureur général de Malaisie, Tommy Thomas.

«Des peines d'emprisonnement et des amendes seront requises contre les accusés, compte tenu de la gravité du schéma de fraude et de rétournement de milliards de produits d'obligation», a-t-il ajouté.

Ce volet de l'enquête porte sur le rôle du géant de la finance Goldman Sachs dans des émissions obligataires de plus de 6,5 milliards de dollars au profit du fonds 1MDB. Le communiqué cite les noms des 17 personnes poursuivies, et qui furent directeurs des filiales de Goldman en question entre mai 2012 et mars 2013.

Des poursuites avaient été lancées en décembre en Malaisie contre les trois filiales, Goldman Sachs International, Goldman Sachs (Asia), et Goldman Sachs (Singapore), et deux anciens employés, Tim Leissner et Ng Chong Hwa.

«Poursuites mal dirigées»

Ils sont soupçonnés d'avoir détourné à leur profit 2,7 milliards de dollars, d'avoir acheté des responsables et d'avoir fourni de fausses déclarations en réalisant les émissions obligataires pour le compte de 1MDB.

Goldman Sachs avait riposté en accusant l'ex-gouvernement malaisien et les responsables d'un fonds souverain de lui avoir menti.

«Nous considérons que les poursuites annoncées aujourd'hui, ainsi que celles lancées en décembre dernier contre trois filiales de Goldman Sachs, sont mal dirigées et nous nous défendrons vigoureusement», a réagi vendredi Goldman Sachs dans un communiqué.

Le ministère américain de la Justice estime que 4,5 milliards de dollars ont été détournés du fonds souverain par l'ex-Premier ministre malaisien Najib Razak et ses proches. (afp/nxp)

Créé: 09.08.2019, 12h54

Articles en relation

Deutsche Bank dans le viseur de la justice US

Scandale 1MDB Le département de la Justice veut savoir si la banque allemande a enfreint les lois américaines en matière de blanchiment d'argent. Plus...

1MDB: un ex-banquier de Goldman Sachs libéré

Scandale du fonds malaisien Extradé aux Etats-Unis, un ex-banquier de Goldman Sachs a été libéré sous caution après avoir plaidé non coupable. Plus...

Le Tribunal fédéral donne raison à la FINMA

Scandale 1MDB La FINMA avait confisqué 2,5 millions de francs en 2016, correspondant aux gains réalisés illégalement par la Falcon Private Bank dans le cadre du scandale 1MDB. Plus...

1MDB: l'ex-1er ministre plaide non coupable

Malaisie Najib Razak, ancien premier ministre malaisien, rejette toute responsabilité dans l'affaire du détournement du fonds d’investissement 1MDB. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Maudet s'oppose au budget 2020
Plus...