1MDB: l'offre de Goldman Sachs jugée insuffisante

MalaisieLa banque américaine a offert deux milliards de dollars pour compenser les pertes subies par Kuala Lumpur sur son fonds souverain. Mais pour le gouvernement, il manque 5 milliards.

Kuala Lumpur.

Kuala Lumpur. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Malaisie a rejeté une offre de compensations de «moins de 2 milliards de dollars» présentée par Goldman Sachs pour son rôle dans le scandale politico-financier du fonds souverain malaisien 1MDB, a confirmé ce samedi un membre des services du Premier ministre.

La Malaisie estime au total à 7,5 milliards de dollars (environ autant de francs suisses) les fonds détournés du fonds 1MDB (1Malaysia Development Berhad), lancé en 2009 pour servir au développement économique de la Malaisie. L'argent siphonné aurait bénéficié à l'ex-Premier ministre malaisien Najib Razak et ses proches pour financer des dépenses somptuaires.

La banque américaine Goldman Sachs, qui a organisé des émissions obligataires pour 1MDB, est accusée d'avoir prêté son concours aux détournements présumés.

Un collaborateur du Premier ministre malaisien Mahathir Mohamad voyageant avec lui alors qu'il se trouve actuellement à Bangkok, a confirmé samedi la teneur d'un entretien publié vendredi par le quotidien britannique «The Financial Times».

Mahathir Mohamad, qui a rouvert l'enquête après son retour au pouvoir l'an dernier, a expliqué au «Financial Times» que son gouvernement avait rejeté une offre avancée par la banque américaine.

«Goldman Sachs a offert quelque chose comme moins de deux milliards de dollars», a-t-il déclaré au journal. «Nous ne sommes pas satisfaits de ce montant donc nous continuons à leur parler (...) S'ils répondent raisonnablement, nous pourrions ne pas insister pour obtenir ces 7,5 milliards de dollars», a-t-il ajouté sans fournir de détails.

Comprendre les ramifications suisses du scandale 1MDB:

Mercredi, la justice américaine a annoncé que le financier malaisien Low Taek Jho, soupçonné d'être le cerveau de la fraude et poursuivi en Malaisie et aux Etats-Unis, avait accepté un accord négocié dans le volet américain prévoyant la confiscation de 700 millions de dollars d'actifs, dont un hôtel à Beverly Hills et un jet privé. La Malaisie compte réclamer aux Etats-Unis la remise de ces actifs.

La Malaisie avait annoncé en décembre 2018 des poursuites pénales contre trois filiales de Goldman Sachs et deux de ses anciens banquiers, Tim Leissner et Ng Chong Hwa, également inculpés aux Etats-Unis. En août, de nouvelles accusations ont visé au total 17 responsables, anciens et actuels, des trois filiales de la banque.

La fraude présumée s'est réalisée lors de trois émissions obligataires, organisées en 2012 et 2013 par Goldman Sachs, pour un montant total de 6,5 milliards de dollars. La banque a perçu 600 millions de dollars en commissions, selon les autorités américaines.

Le département américain de la Justice estime les fonds spoliés à 4,5 milliards de dollars.

(afp/nxp)

Créé: 02.11.2019, 11h19

Articles en relation

1MDB: un Malaisien se fait confisquer 700 millions

Scandale 1MDB Low Taek Jho a passé un accord avec la justice américaine, dans le scandale du fonds souverain malaisien 1MDB. Plus...

Scandale 1MDB: la Malaisie inflige des amendes

Asie La commission anticorruption s'est saisie de l'affaire qui concerne un détournement de fonds de 4,5 milliards et dans laquelle ont trempé des banques suisses. Plus...

1MDB: ouverture du procès de l'ex-Premier ministre

Malaisie Najib Razak et ses proches sont accusés d'avoir puisé des sommes colossales dans le fonds souverain censé servir au développement économique de la Malaisie. Plus...

1MDB: poursuites contre 17 cadres de Goldman Sachs

Scandale du fonds malaisien La banque américaine Goldman Sachs est soupçonnée d'avoir prêté son concours à des détournements présumés au sein du fonds souverain malaisien 1MDB. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Votation: faut-il taxer les chiens?
Plus...