Passer au contenu principal

Plein airDouble miracle: les grandes piscines ouvrent et il fait beau

Tous les bassins olympiques du canton seront opérationnels à partir de ce samedi matin.

La piscine de Lancy ouvre elle aussi ce samedi.
La piscine de Lancy ouvre elle aussi ce samedi.
Lucien Fortunati

À croire qu’ils se sont mis d’accord avec les dieux du ciel, après avoir convenu d’une date commune. Qui? Les responsables des piscines publiques. Toutes? Oui, toutes, elles ouvrent ce samedi et il fait beau. Et chaud, avec des températures qui vont grimper pour s’approcher, dès le milieu de la semaine, des 30 degrés sur le linge de bain.

Quatuor gagnant: Meyrin, Carouge, Lancy et Vernier font basculer le tourniquet dans le même sens, celui d’une ouverture concertée. C’est Martin Staub, le maire de Vernier, qui s’improvise porte-parole de la chose, assez inédite dans le paysage aquatique genevois, où le chacun pour soi communal est plutôt la règle.

«En ayant fixé un prix d’entrée unique à 3 francs, on encourage les gens à aller d’une piscine à l’autre, à pratiquer le nomadisme aquatique en transports publics!»

Martin Staub, maire de Vernier

«Oui, on s’est mis d’accord sur plusieurs points, résume l’élu verniolan. D’abord les tarifs: on s’aligne sur un prix d’entrée unique à 3 francs, la moitié moins avec les réductions habituelles (étudiants, chômeurs, AVS), en ayant au préalable décidé de faire tomber nos rabais communaux. Le but étant d’encourager les usagers à aller voir ailleurs, en fonction des affluences, sachant que les jauges seront réduites.»

Nomadisme aquatique: en un bus, je suis à Lancy, en un tram, je suis à Meyrin, c’est la période sanitaire qui veut ça, il faut en profiter. Aucune ville au monde n’offre autant de grands bassins extérieurs proches les uns des autres.

Si l’on ajoute Genève-Plage, déjà ouvert, on tient ce parc olympique qui fait rêver, même s’il s’agira désormais de compter les gens, en les répartissant sur deux tranches horaires (en gros, matin et après-midi), dans le souci de ramener les jauges à 500 personnes en moyenne et en permanence sur les sites respectifs.

Seul Meyrin a renoncé aux tranches horaires, en optant pour des entrées valables deux heures, mais dans un créneau quotidien drôlement généreux (tous les jours de 7 h à 20 h). Donc, ce samedi à l’aube, c’est à la piscine des Vergers, à l’avenue Louis-Rendu, qu’il faudra se rendre. On réserve en ligne ou par téléphone et on paie aux caisses.

Ailleurs, on fait comment? On consulte les sites internet de chacun, car la plateforme commune, envisagée à un moment donné, s’est heurtée à des systèmes informatiques différents, c’est-à-dire infiniment moins collaborants que la bonne volonté humaine.

On rappellera que les bassins de la Ville de Genève, indoor et outdoor, Vernets et Varembé, sont depuis plusieurs jours déjà accessibles au public. Qu’il en va de même à Thônex et à Versoix, où l’on a ouvert les 25 mètres. Mais pas à Maisonnex, qui restera fermé toute la saison, si l’on croit le site de ce centre sportif où les balles de tennis jouent à saute-frontière quand on rate son lob. Dommage, mais le tram, toujours lui, nous remettra sur le chemin d’une piscine ouverte.