Passer au contenu principal

Egypte Deux moines condamnés pour le meurtre d'un évêque

La justice égyptienne a confirmé mercredi les condamnations, à mort et à perpétuité, infligées à deux moines coptes qui avait tué un évêque à coups de barre de ferre.

L’évêque Epiphanius dirigeait le monastère Saint-Macaire de Scété (photo).
L’évêque Epiphanius dirigeait le monastère Saint-Macaire de Scété (photo).
 Wikicommons/CC BY-SA 3.0/Berthold Werner

La cour de Cassation égyptienne a confirmé mercredi la condamnation à mort et à perpétuité de deux moines coptes pour le meurtre il y a deux ans d'un évêque dans un monastère, selon une source judiciaire.

En juillet 2018, l'évêque Epiphanius, 68 ans, qui dirigeait le monastère Saint-Macaire de Scété, à Wadi el-Natroun, à environ 80 km au nord-ouest du Caire, a été retrouvé gisant dans un couloir du monastère avec des blessures ensanglantées à la tête, selon l'Eglise.

Le procureur a indiqué qu'un des moines, Isaïe al-Makari, avait avoué avoir frappé l'évêque avec une barre de métal, avec la complicité du second moine, Philotheos al-Makari. Le premier a rapidement été défroqué après la découverte du corps.

Choc

L'affaire, qui a défrayé la chronique durant près de deux ans, a profondément choqué la plus grande minorité chrétienne du Moyen-Orient.

Les Coptes représentent de 10 à 15% des 100 millions d'Egyptiens et font souvent l'objet de discriminations voire de violences extrémistes, dans un pays majoritairement peuplé de musulmans.

Tandis que les rumeurs sur les possibles motifs du meurtre, ambition et affaires de moeurs en tête, ont fleuri au fil des mois, les autorités ont simplement évoqué des «différends» entre les trois hommes d'Eglise.

En avril 2019, la justice égyptienne avait condamné à mort les deux moines Isaïe et Philotheos al-Makari, après avoir obtenu l'aval du Grand Mufti du pays, pour avoir commis «l'un des plus grands crimes», selon le jugement du tribunal.

Mercredi, la cour de Cassation a confirmé cette décision tout en réduisant la peine de M. Philotheos à 25 ans de prison, soit la perpétuité en Egypte.

La cour a «confirmé la peine de mort pour le moine défroqué Wael Saad Tawadros (connu sous le nom d'Isaie al-Makari) et l'allègement de la peine de Philotheos al-Makari à sept ans de prison», a indiqué un responsable.

Appel de l'Eglise copte

A la suite de cette affaire, le clergé traditionnellement discret de l'Eglise copte avait appelé ses moines à remettre la spiritualité au centre de leurs vies.

Il a également pris un certain nombre de mesures en ce sens, leur interdisant notamment de s'exprimer sur les réseaux sociaux.

ATS/NXP