Passer au contenu principal

Médecins stagiairesDeux étudiantes dénoncent le sexisme en milieu médical

Une enquête aux résultats alarmants a donné naissance à une campagne de sensibilisation qui relaie des phrases-chocs.

Huit affiches dénoncent, aux HUG et au CMU, le sexisme et le harcèlement sexuel que subissent des futurs médecins. Camille Bleeker et Lara Chavaz sont les deux étudiantes à l’origine de l’enquête.
Huit affiches dénoncent, aux HUG et au CMU, le sexisme et le harcèlement sexuel que subissent des futurs médecins. Camille Bleeker et Lara Chavaz sont les deux étudiantes à l’origine de l’enquête.
Laurent Guiraud

«Tu pourrais lui tenir le gland, c’est un bon boulot de stagiaire ça», «À chaque fois que tu fais une erreur, tu enlèves un vêtement». Les propos sont crus et révèlent la triste réalité que vivent certaines étudiantes et étudiants en médecine, victimes de sexisme ou de harcèlement sexuel sur leur lieu de travail ou d’études.

Ces citations sont extraites des 36 témoignages récoltés par Camille Bleeker et Lara Chavaz, deux étudiantes en 5e année de médecine à l’Université de Genève qui ont mené l’enquête.

«On parle beaucoup entre amis et collègues et très rapidement, je me suis rendu compte qu’ils étaient nombreux à être visés par des remarques sexistes ou du harcèlement, en majorité durant les stages cliniques qui durent plusieurs mois durant la 5e et 6e année. Les comportements rapportés avaient lieu aux HUG, dans les cliniques partenaires ou au sein de la Faculté de médecine», explique Lara Chavaz.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.