Passer au contenu principal

Aménagements provisoiresDessiner et effacer des traces de pas? Cela coûte 100’000 fr.

La Ville de Genève conteste l’illégalité de ses marquages mais les retire «par gain de paix» dans ses rapports avec le Canton.

Rue des Rois, l’effacement des traces jaunes de pas et de pattes laisse des stigmates sur la chaussée.
Rue des Rois, l’effacement des traces jaunes de pas et de pattes laisse des stigmates sur la chaussée.
MM

On n’a rien fait de mal, mais on va corriger tout de même. C’est en substance le message délivré jeudi par la Ville de Genève. Il porte sur les marques jaunes de pas humains et de pattes canines qu’elle vient de tracer ce printemps aux abords des aménagements piétons provisoires liés à la période Covid et qu’elle est en train d’effacer cette semaine, à la demande du Canton, qui les juge illégales. La nouvelle magistrate municipale chargée de la Mobilité, Frédérique Perler, a répondu jeudi aux questions de plusieurs médias.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.