Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

HerrmannDessin du 18 septembre

5 commentaires
Trier:
    BoTaNic

    Supprimez le travail au noir et du soir au lendemain on peut fermer l'ensemble des restaurants et une partis des hôtels à Genève et surement ailleurs.

    La société stigmatise jusqu'à culpabiliser le consommateur quasi dans son assiette, par extrémisme sociale ou climatique.

    Mais je mets au défi tous les sauveurs de l'humanité ou de justice sociale de prétendre qu'ils n'ont jamais mangé ne serait-ce au restaurant, où parti de leur assiette a été traité par des gens en cuisine totalement au noir et représentant toute cette injustice sociale qu'ils aiment tant stigmatiser et culpabiliser chez les autres.

    On peut légaliser démagogiquement tous les sans papiers de manière irresponsable, comme il en a été fait a fait jadis.

    Cela ne changera en rien la donne. Les employeurs vont tout simplement remercier les légalisés pour reprendre d'autres qui attendent, sans papiers, et qui feront le travail au tarif correspondant.

    Il n'y pas de miracle.

    Si on veut cesser l'hypocrisie du travail au noir, soit il faut fermer les yeux, soit il faut fermer les établissements qui les emploient, soit il faut expulser sans autre tout sans papier interpellé dans le cadre des contrôles. Sinon à défaut, on cesse la stigmatisation du contexte et on ferme sa g..... , ce qui est aussi une solution :-)))