Passer au contenu principal

Des restaurateurs genevois se mettent à table«Pour moi, c'est soit on ouvre entièrement, soit on n’ouvre pas»

Le lundi 22 mars marquera-t-il le début de la fin du calvaire que vivent les restaurateurs depuis plus d’un an maintenant? En attendant le verdict, trois tenanciers reviennent sur cette année extrêmement difficile. Episode 1/3 avec le chef étoilé, Philippe Chevrier.

23 commentaires
    cannelle

    Il est vrai que quand on paie un café (qui n'est pas toujours bon) entre 3,50 et 4.-- que l'on vous donne une petite barrette de sucre (pingrerie suisse bien entendu) cela fait cher. Vous y rajoutez un croissant 1,80 à 2.-- vous en avez pour env. 6.-- ! En plus, lorsque vous demandez du sucre en plus on vous regarde de travers.