Passer au contenu principal

GenèveLes Kurdes de Suisse manifestent pour plus de justice

Une petite centaine de manifestants ont défilé dans les rues de la Cité de Calvin pour exiger notamment le retrait des forces turques du nord-est de la Syrie.

Des manifestants pro-kurdes ont défilé vendredi après-midi dans les rues de Genève.
Des manifestants pro-kurdes ont défilé vendredi après-midi dans les rues de Genève.
KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Près de 80 personnes ont protesté ce vendredi à Genève pour dénoncer le Traité de Lausanne conclu le 24 juillet 1923. Cet accord considéré comme «injuste et abominable» par les Kurdes a empêché l'instauration d'un Kurdistan unifié et indépendant.

Organisé par le Centre Société Démocratique Kurde de Genève, ce rassemblement a dénoncé les campagnes d'assimilation des quatre Etats qui se sont partagé le Kurdistan, soit la Turquie, l'Iran, l'Irak et la Syrie. Le peuple kurde a été exposé «aux plus atroces schémas d'assujettissement et aux opérations génocidaires», ajoute le Centre.

A Lausanne aussi

Une manifestation similaire est prévue samedi à Lausanne. A l'origine, une grande marche était prévue entre Lausanne et Genève, a indiqué Baytar Ramazan, porte-parole du Centre Société Démocratique Kurde de Genève. Mais la crise sanitaire a obligé les organisateurs à scinder cet évènement entre les deux villes.

Les manifestants ont critiqué les Nations Unies pour l'exclusion d'une nation de 40 millions de personnes, de leurs institutions et de leurs projets. Ils demandent le retrait immédiat de toutes les forces turques et de leurs alliés djihadistes du nord-est de la Syrie et l'établissement d'une zone d'exclusion aérienne dans cette région.

Ils exigent aussi la condamnation de la Turquie pour crime de guerre et crime contre l'humanité. De nombreux drapeaux à l’effigie du dirigeant kurde du PKK emprisonné, Abdullah Öcalan, flottaient au coeur de la manifestation.

Une manifestation de soutien au peuple kurde avait déjà rassemblé samedi une cinquantaine de personnes à Genève. Elle était organisée par Rojava Comité Genève «contre les bombardements turcs contre le Başûr, une région du Kurdistan irakien, et contre le camp de réfugiés de Makhmour».

ATS/NXP