Passer au contenu principal

Son siège est à GenèveDes membres de la Fondation Interpol sont des adeptes des paradis fiscaux


Cette fondation finance Interpol, une organisation internationale chargée notamment de lutter contre la criminalité financière. Mais plusieurs de ses membres ont domicilié des sociétés dans des paradis fiscaux.

Créée en 2013, la Fondation Interpol est chargée de collecter des fonds et financer plusieurs missions d’Interpol.
Créée en 2013, la Fondation Interpol est chargée de collecter des fonds et financer plusieurs missions d’Interpol.
Steeve Iuncker-Gomez


Le Panama, l’île de Man, les îles Vierges britanniques. Côté pile, des images de cartes postales. Côté face, des paradis fiscaux, connus pour faciliter le blanchiment d’argent d’importants groupes criminels. C’est au sein de ces États que la «Tribune de Genève» a retrouvé la trace de plusieurs membres de la Fondation Interpol, basée à Genève, sans que ces personnalités puissent y justifier une activité réelle. A priori, rien d’illégal. Mais ces faits posent des questions éthiques et d’image, alors que l’agence policière est chargée de lutter contre la criminalité financière, notamment le transit d’argent sale par le biais des sociétés écrans.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.