Passer au contenu principal

Dérapage en Super LeagueDes insultes racistes lors de St-Gall-Zurich

Auteur d'un doublé, le Nigérian Aiyegun Tosin a été la cible d'insultes racistes venues des tribunes, jeudi soir, en Suisse orientale.

Tosin Aiyegun, au centre de ses coéquipiers.
Tosin Aiyegun, au centre de ses coéquipiers.
KEYSTONE

Jeudi, lors de la partie entre le FC St-Gall et le FC Zurich, un «supporter» du club local a largement dérapé. Voyant les siens perdre une partie un peu à la surprise générale face à une formation qui n'avait pas gagné le moindre match en 2020, il a envoyé des insultes racistes à Aiyegun Tosin, qui venait de faire passer le score à 0-2 peu après l'heure de jeu.

Dans une vidéo YouTube (à 14'05'') tournée par un fan des «Brodeurs» qui faisait vivre son bonheur de faire partie des quelques centaines de spectateurs autorisés à prendre place dans le Kybunpark, on entend distinctement un homme traiter l'attaquant zurichois de «Scheiss-Mohrechopf!» («Tête de nègre de m****!»), a indiqué en premier le site de «20 Minuten».

Le joueur, qui a écopé d'un carton jaune quelques secondes plus tôt pour avoir enjoint les quelques spectateurs de se taire avec un doigt sur la bouche en leur direction, a été averti par l'arbitre de la rencontre. Aiyegun Tosin a ensuite posé un genou au sol et brandi le poing dans les airs, en écho au mouvement «Black Lives Matter», qui a secoué les consciences sur la planète récemment.

«M. Fähndrich (réd: le directeur de jeu de la rencontre) n'a pas entendu ces insultes après le goal car il était en communication avec le VAR qui vérifiait la validité de la réussite, a indiqué Christophe Girard, le chef des arbitres suisses, au bout du fil. Il n'a rien constaté non plus durant le reste du match. En se basant sur les éléments en sa possession, l'arbitre a agit correctement car une provocation envers le public doit être sanctionnée d'un avertissement.»

«A titre personnel, je trouve inacceptable d'entendre de tels propos. C'est un scandale, le fruit de la bêtise humaine», a continué le Vaudois. «La Swiss Football League est consciente de ces incidents et les condamne fermement. Les faits seront soumis à la commission compétente et nous communiquerons lundi les prochaines étapes à suivre», a quant à lui affirmé Philippe Guggisberg, le chef de la communication de la Swiss Football League.

Aiyegun Tosin a quant à lui répondu ensuite sur le terrain. L'ailier gauche de 22 printemps a inscrit son 7e but de la saison dans les arrêts de jeu et ainsi réalisé un doublé. Il en a été quitte pour une nouvelle salve d'insultes, puisque des «Scheiss-Neger» («Nègre de m****») ont également été identifiés par nos collègues alémaniques.

St-Gall condamne fermement

Le FC St-Gall a fermement condamné, samedi, cet incident, via un communiqué: «Jeudi dernier, la partie à domicile entre St-Gall et Zurich a donné lieu à des incidents inacceptables, que nous condamnons fermement.» «Notre club est choqué et en colère et veut clairement montrer que nous ne tolérons pas le racisme. Nous ferons tout notre possible pour trouver la personne en question et utiliserons tous les moyens dont nous disposons pour l’identifier», a enchaîné Matthias Hüppi, le président st-gallois.

«Une fois que nous aurons identifié cet individu, nous répondrons avec la sanction la plus lourde possible. Je ne veux plus revoir cette personne au Kybunpark, a assuré l’ancien commentateur TV. Le FC St-Gall déposera aussi une plainte auprès de la police municipale. Notre club est exemplaire en ce qui concerne l’intégration et la coopération avec les personnes d’origines, de religions et de cultures différentes. Nous ne laisserons pas cet incident entacher notre image et nous ferons tout pour empêcher qu’une telle chose se reproduise. Nous nous excusons auprès d’Aiyegun Tosin et du FC Zurich. Le racisme n'a sa place nulle part, encore moins au FC St-Gall 1879.»