Passer au contenu principal

Encre bleueDes amies pour la vie

Image d’illustration.
Image d’illustration.
Odilon Dimier / PhotoAlto

On parle volontiers de développement durable, de construction durable, d’institution durable. Plus rarement d’amitié durable, celle qui résiste à tout, quoi qu’il advienne. C’est que ce «sentiment réciproque d’affection ou de sympathie qui ne se fonde ni sur les liens de sang ni sur l’attrait sexuel», comme me le rappelle mon bon vieux «Petit Robert», a parfois de la peine à être cultivé au fil des ans.


La faute à des emplois du temps surchargés, aux obligations familiales et professionnelles, aux centres d’intérêt qui changent, à l’éloignement géographique. Plus tout le reste… Même si elle est bien engagée, l’amitié peut connaître des hauts et des bas, des périodes en pointillé, des longs vides suivis de belles retrouvailles.

Des amis ou des amies pour la vie, il n’y en a pas tant que ça. Alors ces liens se fêtent, particulièrement en ces temps incertains! Cinq dames s’apprêtent ainsi à marquer joyeusement, en septembre, une amitié d’un demi-siècle! Il y a cinquante ans, se souvient Michèle, cinq filles entraient aux études pédagogiques de l’enseignement primaire: Christine, Marie-Thérèse, Muriel, Chantal et Michèle.
Le hasard de l’alphabet leur a permis de se retrouver dans le même groupe d’étudiants, puisque les cinq demoiselles avaient toutes un nom de famille commençant par les lettres A ou B.


Elles ont donc étudié ensemble, passé leur brevet de concert et ont été nommées dans différentes écoles du canton. Elles ont fait leur vie. Certaines d’entre elles sont sans doute devenues grands-mères. Et malgré tout, elles se sont vues tous les mois! «Un petit monde avec des joies, des peines, des événements à surmonter et des anniversaires à fêter.» Pour marquer leur demi-siècle de liaison, elles feront un clin d’œil à leurs congénères de volée. Elles ont bien l’amitié partageuse!