Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

SolutionsDes ambassadeurs pour mieux trier le PET

Veronica, ambassadrice du PET, en plein travail d’information sur un écopoint de Plan-les-Ouates. Photo: Lucien Fortunati.

Opération sur le terrain

Genève bon élève

Offensive à Plan-les-Ouates

Chasse aux corps étrangers

5 commentaires
Trier:
    Phil Laoloet

    L'arrivée du PET en Suisse dans les années 90, qu'on nous vendait comme "léger et solide, qui se détruit sans nuire à l'environnement et recyclable indéfiniment" a eu en fait l'effet inverse à celui désiré. En se substituant au verre consigné et au plastique dur PVC dit polluant, il a créé des tonnes de déchets supplémentaires, pas seulement en Suisse mais partout dans le monde - où le recyclage est tout sauf une religion... Il serait temps avec le recul de remettre en cause l'hégémonie de ce PET et à défaut de le consigner ou le taxer, le remplacer par des matières plastiques plus solides et réutilisables comme des bouteilles en verre. Comme on le fait aujourd'hui déjà avec les gobelets ou assiettes consignés dans les fêtes, festivals, etc. Ces dernières qui sont bien entrées dans les moeurs et les habitudes en 2020.