Passer au contenu principal

Selon la CicadUne enseignante aurait crié «Heil Hitler» en classe

Dans son rapport 2020, l’organisation qui lutte contre l’antisémitisme en Suisse romande rapporte un acte grave à Genève qui fait l’objet d’une procédure administrative du Département de l’Instruction publique.

Début février de cette année, la synagogue a été la cible d’un acte antisémite. Du porc jeté dans son enceinte.
Début février de cette année, la synagogue a été la cible d’un acte antisémite. Du porc jeté dans son enceinte.
Olivier Vogelsang

L’antisémitisme n’a pas disparu en Suisse romande en 2020, même s’il est moins présent que dans d’autres pays du continent européen. En enregistrant 147 actes (contre 114 en 2019) dans son dernier rapport sur l’antisémitisme, la Coordination intercommunautaire contre l’antisémitisme et la diffamation (Cicad) relève une «forte progression» principalement sur internet, mais une diminution des actes graves (3 au lieu de 6 en 2019). Mais quels actes la Cicad qualifie-t-elle de graves? Ce sont des atteintes à l’intégrité des personnes et des biens (agression, harcèlement, menace, profanation, intrusion, etc.).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.