Passer au contenu principal

Lettre du jourDéficit, fiscalité et coût de la vie

L’augmentation de l’imposition de la fortune, réclamée par certains milieux de gauche, doit être évitée.

2 commentaires
    Dimitri V

    Partiellement d’accord avec vous.

    La CPEG est malheureusement une honte, car nous devrons la décapitaliser à nouveau dans le futur et ce sont tous les contribuables qui vont passer à la caisse. Toutes les sociétés privées ont abandonné la primauté des prestations car elle engendre des déficits incontrôlables. Hors ce point a été conservé dans l’assainissement de la CPEG. Les contribuables passent à la caisse, mais on ne change pas les raisons du désastre alors que tout le monde se serre la ceinture dans le privé. Pas correct et irresponsable.

    Vous oubliez un point sur la revaluation des immeubles. En effet, il touchera en particulier les personnes possédant un bien immobilier depuis longtemps comme les personnes qui sont à la retraite. Les personnes ayant acheté leur bien récemment ne se verront pas spécialement pénalisées. Avez-vous en envie de faire payer les personnes à la retraite qui n’ont pas prévu de revendre leur bien immobilier et qui vivent dedans? Pas sûr en effet que la proposition fasse l’unanimité du coup...

    En effet, l’imposition sur la fortune ne doit pas être augmentée. La taxation genevoise est une des plus élevées de Suisse pour les personnes physiques et elle impacte particulièrement les entrepreneurs qui fournissent le vivier des emplois à Genève et qui sont maltraités fiscalement. Genève n’a malheureusement aucune marge de manœuvre à la hausse au niveau de l’imposition des personnes physiques.