Passer au contenu principal

Exposition virtuelle sur la plateforme Google Arts & CultureDécouvrez l’exposition «Harry Potter»

À l’occasion des 20 ans du sorcier à lunettes, une version virtuelle d’une exposition londonienne à succès explore le monde de Harry Potter.

Une illustration de Jim Kay pour la nouvelle édition de «Harry Potter et la Chambre des secrets», présentée lors de l’exposition «Harry Potter – A History of Magic» à la British Library de Londres.
Une illustration de Jim Kay pour la nouvelle édition de «Harry Potter et la Chambre des secrets», présentée lors de l’exposition «Harry Potter – A History of Magic» à la British Library de Londres.
Jim Kay/British Library London

Il y a vingt ans presque jour pour jour, un jeune sorcier du nom de Harry Potter mettait les pieds à Poudlard et dans nos vies. Deux décennies après cette mémorable rentrée des classes littéraire, la culture populaire reste à jamais transformée: les produits dérivés pullulent et des parcs d’attractions dédiés au héros à la cicatrice voient le jour. Un anniversaire qui a une telle importance que même la très studieuse British Library de Londres y est allée de son événement, accueillant d’octobre 2018 à fin février 2020 une exposition grandiose consacrée à l’univers magique imaginé par J. K. Rowling. Rapidement, «Harry Potter - A History of Magic» (ndlr: «Harry Potter, une histoire de la magie») a affiché complet, laissant sur le carreau londonien des hordes de fans désespérés. Mais que les retardataires se réjouissent! Nul besoin de poudre de cheminette ou de retourneur de temps: il est possible de visiter cette érudite exposition sur la plateforme Google Arts & Culture, sans bouger de chez soi. Et, foi de gobelin, elle vaut le détour!

Manuscrits inédits, objets uniques empruntés aux quelque 20 millions de pièces que possède la bibliothèque, en passant par des anecdotes sur la chiromancie (ndlr: art divinatoire qui consiste à lire les lignes de la main), l’exposition s’attache non seulement à explorer l’univers des romans mais revient également sur l’histoire de la magie au sens large. Le contenu est si riche qu’il faut environ deux heures pour l’explorer de façon exhaustive.

Après une présentation convenue du conservateur de la bibliothèque Julian Harrisson et un bref récapitulatif de la success story «Harry Potter», l’internaute découvre en exclusivité les dessins de Jim Kay, l’illustrateur choisi par la romancière J. K. Rowling en personne pour mettre en images la nouvelle édition de la série, parue chez Bloomsbury. Quelques anecdotes historiques sur l’histoire de la magie et quelques sympathiques vidéos plus tard arrivent les choses sérieuses.

Fidèle à la mise en scène imaginée par la British Library de Londres, l’exposition virtuelle propose à l’internaute d’entrer dans l’univers occulte en se promenant à travers les différentes matières enseignées à l’école de magie de Poudlard. Potions, alchimie, herboristerie, sortilèges, astronomie, divination, défense contre les forces du mal, sans oublier les soins aux créatures magiques… autant de salles de l’exposition devenues de savants espaces virtuels. On peut y croiser par exemple un carnet de Léonard de Vinci portant sur l’astronomie, un globe céleste unique au monde ou encore le «Ripley Scroll», un rouleau manuscrit du XVIe siècle détaillant la fabrication de la pierre philosophale. Une visite anniversaire virtuelle réjouissante, probablement moins authentique que sa grande sœur londonienne, mais qui a le mérite d’être parfaitement Covid-compatible.

Exposition «Harry Potter – Une histoire de la magie»: https://artsandculture.google.com/project/harry-potter-a-history-of-magic