Passer au contenu principal

CoronavirusDe nombreux pays ont commencé à vacciner avant l’Union européenne

Plusieurs pays d’Europe continentale vont démarrer leur campagne de vaccination dès dimanche grâce au feu vert accordé par les autorités sanitaires en début de semaine. Ils emboîtent ainsi le pas à de nombreux pays qui ont déjà commencé à immuniser leur population.

La Russie a entamé sa campagne de vaccination le 5 décembre, en commençant par les travailleurs à risque.
La Russie a entamé sa campagne de vaccination le 5 décembre, en commençant par les travailleurs à risque.
KEYSTONE

L’Union européenne, qui entame dimanche sa campagne de vaccination anti-Covid, emboîte le pas à de nombreux pays à travers le monde, qui ont déjà commencé à injecter des doses à leur population.

Si aucun vaccin contre le Covid-19 n’a encore reçu formellement le feu vert des autorités chinoises pour une mise sur le marché, la Chine est le premier pays à avoir lancé, dès cet été, une campagne de vaccination, réservée toutefois aux personnes les plus exposées (employés et étudiants se rendant à l’étranger, soignants…). Plus d’un million de doses de vaccins expérimentaux chinois ont déjà été injectées dans le pays.

La Russie a suivi le 5 décembre, en commençant à vacciner les travailleurs à risque avec le Spoutnik V, développé par le Centre national russe d’épidémiologie et de microbiologie Gamaleya.

Premier pays occidental

Le Royaume-Uni a, quant à lui, été le premier pays occidental à autoriser le vaccin développé par l’alliance américano-allemande Pfizer-BioNTech. Sa campagne de vaccination a débuté le 8 décembre et plus de 600’000 personnes ont déjà reçu la première des deux doses du vaccin, selon des chiffres officiels.

En Occident, le Canada et les États-Unis ont suivi le 14 décembre, la Suisse le 23 et la Serbie le 24, tous avec le vaccin de Pfizer-BioNTech. Plus d’un million d’Américains ont déjà reçu une dose, selon les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Les États-Unis et le Canada sont également les deux premiers pays à avoir autorisé le vaccin de l’américain Moderna.

Vaccin chinois à Abou Dhabi

Au Moyen-Orient, les Émirats arabes unis ont été les premiers à lancer leur campagne avec des doses du chinois Sinopharm, le 14 décembre dans la capitale Abou Dhabi. Toujours aux Émirats, Dubaï a commencé à vacciner le 23 décembre avec des doses Pfizer-BioNTech.

L’Arabie saoudite et le Bahreïn ont commencé leur campagne le 17 décembre, Israël le 19, le Qatar le 23, le Koweït le 24. Oman doit débuter sa campagne ce dimanche. Tous ces pays ont opté dans un premier temps pour Pfizer-BioNTech. Bahreïn a également injecté des doses de Sinopharm. Israël a injecté environ 210'000 doses, Bahreïn plus de 50’000, selon des chiffres officiels.

En Amérique latine, le Mexique, le Chili et le Costa Rica ont commencé leur campagne le 24 décembre, avec des vaccins Pfizer-BioNTech.

La Jordanie, Singapour et l’Argentine ont également approuvé le vaccin Pfizer-BioNTech, mais la date de début de leur campagne n’est pas encore connue. L’Argentine a également autorisé le vaccin russe Spoutnik V.

AFP/NXP