Passer au contenu principal

Annulations, reports, mutationsDe Genève à Verbier, les festivals slaloment entre les mesures sanitaires

Electron, Guitare en Scène, AMR Jazz Festival, Festival de Bellerive ou Verbier Festival: face à des restrictions similaires, les stratégies sont diverses, comme les enjeux.

Genève, 23 décembre 2020: sur la plaine de Plainpalais, l’éphémère Totem installé par le festival Electron tente de dérider l’ambiance générale.
Genève, 23 décembre 2020: sur la plaine de Plainpalais, l’éphémère Totem installé par le festival Electron tente de dérider l’ambiance générale.
Laurent Guiraud

Il en va des festivals comme des agences de voyages. Pour ceux qui promettent les antipodes, c’est raté, on repassera. Pour ceux qui proposent l’exploration du terroir local, rien n’est tout à fait perdu.

Transposer en musique, cela donne: pas de vedettes internationales à écouter ces prochains mois en Suisse. mais des artistes maison, peut-être.

«Outre l’impossibilité de réunir les foules, les voyages internationaux s’avèrent trop restreints pour inviter les artistes des antipodes.»

C’est donc en toute logique que Paléo annonce le report de sa 45e édition. Mais pour les autres? Du côté de Genève, Guitare en Scène a lui aussi déclaré forfait pour l’année 2021. Ce rendez-vous prisé des amateurs de rock et blues bien électrifié a gagné sa réputation en alignant des têtes d’affiche anglo-saxonnes et américaines, Mark Knopfler et Joan Baez en 2019 encore. Après un été sans, l’open air de Saint-Julien-en-Genevois prévoyait de relancer la machine avec Deep Purple. Las. Outre l’impossibilité de réunir les foules, les voyages internationaux s’avèrent trop restreints pour inviter les artistes des antipodes, même d’outre-Manche.

Pas de rock, pas de jazz

La décision est semblable pour Caribana, à Crans-sur-Nyon: l’édition 2020 n’a pas eu lieu, son report en 2021 ne pourra se faire. On attendra donc 2022, du 15 au 19 juin, pour espérer fouler à nouveau le terrain en bordure du Léman. Ce devrait être l’occasion de célébrer la 30e livraison du festival.

Plus proche de la ville, traditionnellement à l’Alhambra et au Sud des Alpes, l’AMR, association phare du jazz en terres genevoises, devait fêter courant mars les 40 ans d’existence de son festival printanier. On n’a rien vu? Normal, il n’y a rien eu. Reporté, une fois de plus.

Dansera-t-on en novembre?

Pourtant, certains s’accrochent. Dans le registre classique, la manifestation majeure de Suisse romande, le Verbier Festival, a pris le parti d’annoncer une programmation en bonne et due forme. Du 16 juillet au 1er août, la station valaisanne devrait accueillir une palette de stars proprement inouïe, vu l’état mondial du marché des concerts: Valery Gergiev, Evgeny Kissin, András Schiff et on en passe des chefs et des solistes parmi les mieux cotés, l’optimisme des organisateurs pèse 73 concerts au total. Le plan sanitaire draconien annoncé par le festival aura-t-il raison du mauvais œil viral? Rien n’est moins sûr.

Mieux vaut temporiser. Option choisie par le Festival de Bellerive, programme estival classique pour l’heure en suspens. En attendant d’y voir plus clair. Et des jours meilleurs? Côté musiques électroniques, la grand-messe techno house genevoise, le festival Electron, a fait un choix intermédiaire: le 22 avril prochain, date qui voit habituellement une déferlante de noctambules investir les clubs de la ville, la manifestation devrait inaugurer sa traditionnelle exposition. La musique, elle, viendra plus tard, en juin d’abord, puis en août. Mais ce n’est qu’en novembre qu’Electron caresse l’espoir d’un retour sur les dancefloors.