Passer au contenu principal

MédiasDarius Rochebin quitte la RTS pour LCI

Le présentateur vedette de la RTS quittera le service public dès la rentrée prochaine. Il rejoindra le groupe TF1.

Marius Affolter
Marius Affolter
TDG

Une figure emblématique des Romands, Darius Rochebin, quittera la RTS, communique ce mercredi le service public. Le journaliste présentateur du «19:30» et producteur de «Pardonnez-moi» rejoindra la chaîne française LCI, appartenant au groupe TF1. Il y présentera une émission «d’interview quotidienne», dès la rentrée prochaine.

Sur le site RTS.info, il explique sa décision en des termes policés: «Après une longue réflexion, j’ai accepté leur proposition qui me donne la possibilité de mener une grande interview quotidienne. C’est une occasion d’approfondir un savoir-faire acquis grâce à la RTS et cela représente pour moi une forme de continuité. Et, de surcroît, une expérience journalistique nouvelle: je serai, en tant que Suisse, un observateur extérieur.» Il poursuit: «Ce choix a été difficile à faire évidemment. Il n’enlève rien à l’attachement profond que j’éprouve pour la RTS et les projets que je mène actuellement pour ce média. J’ai avec la rédaction de l’actualité un lien ancien et intense, et j’éprouve en son sein le même enthousiasme qu’au premier jour.»

De son côté, la direction est tout aussi polie et dit avoir «pris acte de cette décision avec regret tout en reconnaissant le besoin du présentateur d’élargir et diversifier son expérience professionnelle». Ajoutons encore que les modalités précises «sont actuellement discutées entre la RTS et LCI», toujours selon le site de la RTS.

Pourquoi partir?

Après vingt-cinq ans de carrière à la RTS, Darius Rochebin s’était vu écarté en 2019 de la présentation de la semaine de ce rendez-vous qu’était le «19:30» pour reprendre celle du week-end (vendredi compris) en alternance avec sa collègue Jennifer Covo. Est-ce la ou l’une des raisons de son départ? Impossible de l’affirmer. Même si le journaliste avait, dès lors, démontré sa puissance à décrocher des entretiens de personnalités internationales et fait preuve d’activité sur les réseaux sociaux. De quoi faire dire à certains que l’homme médiatique avait mal digéré cette éviction partielle. L’intéressé, que nous avons tenté de joindre, avait déclaré l’an passé n’avoir «aucun regret» quant à ce changement. «J’ai connu bon nombre de formules et d’alternances de présentations différentes, depuis toutes ces années. J’y suis habitué, confiait-il au quotidien «Le Matin». «D’autant que les éditions du week-end sont très importantes. Le «19:30» du dimanche soir est l’un des plus suivis de la semaine. Et puis, trois jours au lieu de quatre, cela ne fait pas une si grande différence.»

Interrogé par l’un de ses collègues dans une courte vidéo diffusée ce mercredi sur les plateformes digitales de la RTS, Darius Rochebin affirme que son départ n’est pas «du tout» lié à ce changement de présentation. «D’autant moins que l’année a été extrêmement forte. (…) Il y a eu une collaboration très forte entre la semaine et le week-end. Il n’y avait aucune espèce de déception ou d’envie de partir.»

Une longue carrière

Âgé aujourd’hui de 53 ans, le journaliste a notamment travaillé au «Journal de Genève», avant d’entrer à la Télévision suisse romande en 1995. En 1998, il avait succédé à Massimo Lorenzi comme présentateur de l’édition principale du «Téléjournal». Le journaliste est reconnu pour son talent d’intervieweur, on pense notamment à son entretien avec Vladimir Poutine et Mahmoud Ahmadinejad, ou encore Roman Polanski et Sepp Blatter dans un autre registre.

Il en parlait justement en mars dernier dans un épisode de notre podcast «Volume d'écoute»: