Passer au contenu principal

Littérature romandeDans son dernier livre, Laurence Boissier arpente les sommets à contre-courant

L’auteure genevoise imagine une randonnée en montagne mais aussi dans le passé, remontant à la formation des Alpes. Humour et profondeur.

Dans «Histoire d’un soulèvement», Laurence Boissier sillonne les Alpes autant pour évoquer leur développement ancestral que pour raconter les tribulations de randonneurs dérisoires face à ce sublime géologique.
Dans «Histoire d’un soulèvement», Laurence Boissier sillonne les Alpes autant pour évoquer leur développement ancestral que pour raconter les tribulations de randonneurs dérisoires face à ce sublime géologique.
ODILE MEYLAN

Des randonnées alpines, on connaît les clichés. Beauté des cimes, sensation de se surpasser dans l’effort, stupeur ravie à l’arrivée au sommet. À tel point que ressentir autre chose peut générer une vague culpabilité. Dans son dernier roman, «Histoire d’un soulèvement» (Éd. Art&fiction), la Genevoise Laurence Boissier se plaît à regarder sous l’éblouissante aura conférée aux Alpes par les romantiques, et qui continue d’étinceler avec la vogue actuelle de la marche.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.