Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

ThéâtreDans les replis de la jouissance

Dans la ouate rose qui constitue l’essentiel du décor, les quatre comédiennes parlent sexe, sans fausse pudeur ni vulgarité: Alexandra Tiedemann (en bas, à g.), Patricia Mollet-Mercier (en haut, à g.), Rachel Gordy (en haut, à dr.) et Céline Bolomey (en bas à dr.).

Dans la compagnie des champs de coton

L’une des sculptures en massepain de leur propre sexe, réalisées par les actrices en amont des répétitions.

«Il manque des mots à cet endroit-là, il faut se réapproprier la langue sans faire de discours. Dans la joie. Avec des onomatopées!»

Céline Bolomey, comédienne
L’une des sculptures en massepain de leur propre sexe, réalisées par les actrices en amont des répétitions.
L’une des sculptures en massepain de leur propre sexe, réalisées par les actrices en amont des répétitions.

Les sensations avant les théories

L’une des sculptures en massepain de leur propre sexe, réalisées par les actrices en amont des répétitions.
1 commentaire
Trier:
    BOTAniC

    Un acte intime c'est se faire plaisir mutuellement et à soi.

    Sans oublier de communiquer et suggérer avec finesse, ses zones appelant à la stimulation et de quelle manière.

    Avec la bonne personne dans le lit, tous les délires peuvent se faire, à condition d'y aller progressivement, en douceur, avec un minimum de respect et complicité .-)

    Le féminisme ou le patriarchie sont à laisser aux objets trouvés si on veut une vie sexuelle bien épanouie, en couple unique ou en version disons plus libérée .-))