Passer au contenu principal

Port obligatoire dans les transports publicsDans les gares, un pendulaire sur trois ne porte pas de masque

Un décompte montre qu’une personne sur trois sur les quais des gares suisses ne portait pas de masque lundi aux heures de pointe. Les Romands s’en sortent plutôt bien. Zurich est le mauvais élève.

Un logiciel permet de compter les porteurs de masque dans nos gares. Ils ne sont pas si fréquents, même avec l’obligation du port du masque dans les transports publics.
Un logiciel permet de compter les porteurs de masque dans nos gares. Ils ne sont pas si fréquents, même avec l’obligation du port du masque dans les transports publics.
Urs Jaudas

Lobligation générale du port du masque dans les transports publics est en vigueur dans toute la Suisse depuis lundi. Mais notre analyse montre, à l’aide d’une intelligence artificielle, que les pendulaires sur les quais de nos gares n’en portent pas tous un. Pas autant que cette obligation pourrait le laisser supposer. Sur plus de 14000 personnes sondées lundi dans les gares de Berne, de Lausanne et de Zurich aux heures de pointe, plus de 5000 voyageurs ne portaient pas de protection. Plus dune personne sur trois, soit 37%, n’avait donc pas le visage couvert. Les mesures sont basées sur des images vidéo et un algorithme qui reconnaît les personnes munies d’un masque chirurgical ou en tissu.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.