Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Wadimoff, retour à Gaza

Nicolas Wadimoff, s’il revient à la fiction, le fera «avec beaucoup de prudence».

Quel a été le point de départ du film?

Est-ce que de nouveaux éléments, liés par exemple à la seconde disparition de la statue, ou à son authenticité, sont venus se greffer lors du tournage?

L’absurdité de ce récit, avec l’apparition puis la redisparition d’une statue, dit-elle des choses sur notre monde?

Quel est votre sentiment par rapport à cette statue?

C’est l’une des premières fois où vous travaillez ouvertement sur la métaphore.

Auriez-vous envie de renouer avec la fiction?

Du coup, où situez-vous «L’Apollon de Gaza» dans votre filmographie?