Vol planant au-dessus d’un théâtre en chantier

CarougeAlain Roche et son piano, suspendus aux filins d’une grue, se sont envolés sous les yeux des spectateurs médusés, venus constater dimanche l’avancée des travaux.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce n’est pas une marionnette que tient ce fil-là, mais un piano à queue, noir et brillant, et son musicien. Soulevé avec délicatesse par le bras mobile d’une grue et les doigts de fée de son pilote, l’artiste joue une pièce de sa composition comme s’il se trouvait sur le plancher des vaches. Avec sa performance artistique Piano Vertical, Alain Roche a laissé médusé le public venu visiter, dimanche, le chantier du Théâtre de Carouge.

Nez au vent, smartphones à bout de bras, la centaine de personnes présentes a savouré l’exploit: 45 minutes de concert joué dans les airs, assis sur une chaise, le dos parallèle au sol, voyageant au gré des oscillations d’une machine devenue subitement élément poétique du décor.

Là la scène, là les gradins…

Car c’est bien dans un décor que nous nous trouvons, celui d’un théâtre en devenir. Béton brut, bois, grillage esquissent ici la grande scène de demain, là le foyer, les gradins de la salle de spectacle, les loges, les ateliers, le restaurant… Les notes délicates lancées au ciel par Alain Roche télescopent grincements de poulies et coup de marteau. Un ange plane. Au-dessus de lui, zébrant de blanc le bleu limpide, un avion parle d’ailleurs.

À la fin du morceau, exténué sans doute, le pianiste détend ses ailes en laissant tomber ses bras vers le sol. Un bambin patauge dans la boue des flaques avec toute l’allégresse de ses trois ans. Les spectateurs battent des mains avant de se lancer dans la visite du chantier, guidé par un tapis rouge détrempé, mais salvateur. Le Théâtre de Carouge a parfaitement réussi son entrée en scène.

Planning et budget respectés

La pièce suivante se joue avec d’autres acteurs, les architectes du bureau lausannois Pont 12 - lauréats du concours en 2011 - prêts à donner la réplique aux visiteurs lançant leurs interrogations. Oui, l’agenda et le budget sont pour l’heure respectés: le nouveau Théâtre de Carouge coûtera 52 millions de francs, sa construction s’achèvera en automne 2020 et sa salle de 460 places sera prête à accueillir son public début 2021.

«Sous-sol très encombré»

Questionné sur les principales difficultés rencontrées en chemin, François Jolliet souligne les chicanes causées «par un sous-sol très encombré». «Il y a le parking, qui occupe la moitié des lieux, relève l’architecte. Il y a aussi un local des Services industriels qui nous a bien occupés pendant trois à quatre mois pour parvenir à l’agrandir et à tout raccorder, et cela en occasionnant le moins de coupures possible pour le voisinage.»

Les traces du déluge de la veille sont bien visibles: dans la fosse devant la grande scène clapotent des milliers de litres d’eau sale. Des planches tendues sous les pieds des arpenteurs, gorgées de pluie, font floc-floc à chaque pas.» Le chantier n’est pas encore hors-d’eau, comme vous pouvez le constater!» ironise l’architecte François Jolliet.

Déambulant entre les murs de béton frais et soyeux, on découvre la courbure douce des gradins, proche d’un théâtre «à l’italienne», la profondeur de la cage de scène aux portes coulissantes dans le fond. On en devine la hauteur, 24 mètres, pas encore tout à fait atteinte. On musarde au foyer, à la billetterie, au café. «Quand le théâtre rouvrira, on prendra l’abonnement, glisse une dame à son compagnon. Il faudra venir voir ça!»

Créé: 16.06.2019, 18h17

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.