«Voir du pays», deux femmes en milieu viril

CinémaLes sœurs Coulin suivent le retour de soldats qui passent trois jours à décompresser dans un hôtel de luxe chypriote

Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Retour d’Afghanistan. Pour décompresser, les jeunes militaires français sont invités à passer trois jours dans un complexe chypriote de luxe. Parmi eux, deux jeunes femmes de 25 ans, Marine et Aurore, jouées par Ariane Labed et Soko. Deux femmes perdues dans une soldatesque virile et fraternelle où les blessures ne sont jamais là où on les attend, comme en témoignent ces séquences de confessions post-traumatiques que tous les engagés doivent subir. C’est dans ce monde d’hommes que les sœurs Coulin, Delphine et Muriel, après Dix-sept filles en 2011, ont planté leur caméra numérique.

Voir du pays est structuré comme un rituel expiatoire et cathartique au terme duquel les personnages sont censés être purgés de leurs traumatismes et des horreurs qu’ils ont vécues. Le film se trimballe à la fois comme une œuvre de groupe au sein duquel la logique clanique prévaut, et comme le portrait sensible et curieux de deux jeunes femmes d’aujourd’hui. Sans éviter certains passages obligés - et notamment toute la fin, qu’on sent un peu venir à trois kilomètres - les sœurs Coulin usent judicieusement des contrastes (guerre/hôtel de luxe) et des corps qu’elles ont à disposition. Admirablement tenu, leur film est tout à la fois solaire et sombre, joyeux et sépulcral. Superbe.

Cinémas du Grütli Cote:

Créé: 20.09.2016, 19h46

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Premier anniversaire des gilets jaunes
Plus...