Passer au contenu principal

Le violoniste grec Leonidas Kavakos déploie son art épuré à Genève

Sobre et introspectif, le musicien est de retour pour deux concerts. Interview.

Leonidas Kavakos.
Leonidas Kavakos.

Si l’on s’en tenait aux apparences, on verrait en Leonidas Kavakos l’incarnation d’un personnage ombrageux sorti d’une nouvelle de Tchekhov. Pourtant, quelques minutes après sa première répétition avec l’OSR, le violoniste ouvre la porte de sa loge genevoise pour raconter d’un ton affable la relation qu’il entretient avec son instrument et avec le redoutable Concerto pour violon de Sibelius, qu’il joue cette semaine au Victoria Hall.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.