Passer au contenu principal

Avec Vincent Kucholl et Vincent Veillon, Knie lève le rideau sur la Plaine

Les deux humoristes sont les têtes d’affiche de la tournée romande du centenaire. À voir à Genève dès ce vendredi 23 août.

Vincent Veillon (à g.) et Vincent Kucholl présentent 5 sketches durant le spectacle.
Vincent Veillon (à g.) et Vincent Kucholl présentent 5 sketches durant le spectacle.
NICOLE BOEKHAUS

Pour eux, c’est un gros défi. Hors de leur zone de confort radio et télévisuelle, Vincent Kucholl et Vincent Veillon se mettent en danger sur la piste du Cirque Knie. Après avoir rodé leurs numéros à Delémont et Neuchâtel, le duo vient jouer les trouble-fêtes sous le grand chapiteau dès vendredi à Genève. Une étape-clé dans cette tournée du centenaire 2019. Au final, succédant à la paire alémanique Giacobbo & Müller, les deux Vincent auront à assurer en Suisse romande puis en Suisse italienne 120 représentations, en soirée mais aussi durant certains après-midi, voire en matinée. Une performance qui n’effraie pas les intéressés.

À la question «Concrètement, cela donnera quoi?» posée mi-juin dans la «Tribune de Genève», Vincent Veillon répondait: «On a 5 sketches, dont 4 de six minutes. Dans le premier, on jouera sapés comme sur l’affiche, en garçons de piste, et on fera les Suisses allemands hyperrigides, des cousins de Inäbnit le militaire. On incarnera la suprématie alémanique sur les arts circassiens, avec des consignes au public sur quand et comment rire. Je ferai aussi un clown en fin de course, qui cherche un remplaçant et le trouve dans le public en la personne de Gilles Surchat.»

Et Vincent Kucholl de préciser: «On fera intervenir quelques personnages clés de la galaxie «120 minutes»: Inäbnit, Surchat, le tox, le reggaeman.»

Pari réussi semble-t-il pour les deux humoristes. Lors de leur première romande, le 20 juin dernier, Vincent & Vincent ont déchaîné les rires des spectateurs jurassiens. Le reste du spectacle paraît également alléchant. Pour ses 100 ans, Knie présente des numéros d’acrobatie de haute volée, à l’image des Fratelli Errani avec leur performance d’icarien, récompensée au Festival international du Cirque de Monte-Carlo. L’élégant Maycoll Errani - le mari de Géraldine Knie - propulse son jeune frère Guido dans les airs à la seule force de ses jambes.

Autre tête d’affiche, l’Ukrainien Viktor Kee combine danse, acrobatie et jonglerie. L’homme au crâne rasé a participé à différentes tournées du Cirque du Soleil, et conquis les téléspectateurs dans les émissions «Supertalent» et «America’s Got Talent». C’est une référence.

La famille Knie n’est pas en reste avec ses numéros équestres. Fredy jun. présente son fameux Carrousel avec 30 chevaux, tandis que Chanel Marie (8 ans) déboule avec 6 poneys. Ivan Frédéric Knie et Wioris Errani envoient une double «poste hongroise» consistant à faire passer les chevaux entre les jambes de l’acrobate lui-même, debout sur deux chevaux. Pour sa part, Franco Knie junior, sa femme Linna et leur fils Chris Rui font voler douze perroquets sous le chapiteau. À coup sûr, plus exotique et coloré que les drones présentés l’an dernier.

Cirque Knie, du 23 août au 12 septembre, plaine de Plainpalais. Renseignements: www.knie.ch

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.