La Ville de Genève félicite ses créatifs

DistinctionLes Prix Culture et Société couronnent neuf lauréats, dont Patrick Chappatte. Cérémonie ce jeudi soir au Grand Théâtre

Le dessinateur de presse Patrick Chappatte reçoit de la Ville de Genève un Prix spécial pour la liberté d’expression.

Le dessinateur de presse Patrick Chappatte reçoit de la Ville de Genève un Prix spécial pour la liberté d’expression. Image: Odile Meylan

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Attribués tous les quatre ans à chaque fin de législature, les Prix Culture et Société sont remis par la Ville de Genève aux «créatifs» de la place, ce jeudi soir au Grand Théâtre, à 19 h. Ce sont, pour 2015, des personnalités connues ou non du grand public, dans la littérature, la musique, les arts appliqués et les sciences. Chaque lauréat recevra 20 000 francs, dévolus à la diffusion publique de son travail.

Ils et elles sont huit cette année (lire ci contre). Plus un Prix spécial «en faveur de la liberté d’expression» remis au dessinateur de presse Patrick Chappatte. Une catégorie «action culturelle» a été nouvellement créée, qui remercie Jacques Boesch, connu pour les expositions L’art à l’hôpital.

Humanisme à la genevoise

Lancés en 1947, d’abord réservés aux artistes (le musicien Emile Jaques-Dalcroze faisait partie de la première cuvée), les prix s’ouvrent désormais «à la culture dans son acception la plus large», relève Sami Kanaan, maire de Genève, chargé du cérémonial. Voilà pourquoi le terme «société» a été accolé au mot «culture».

Dimension politique y a-t-il? «Oui, répond le maire. Car il s’agit de rappeler que si la Ville investit des moyens conséquents dans la création et la recherche, il y a à cela une raison. Genève ne se résume pas aux organisations internationales et à la finance. C’est aussi une certaine idée de l’humanisme, une diversité culturelle également, portées par des individus qui rayonnent loin au-delà du cercle local. Il s’agit enfin de souligner à quel point culture et sciences ont un impact sur la vie en société.» Et le magistrat en charge de la Culture, actuellement en campagne pour la prochaine législature, de conclure ainsi: «Le jury avait cette année encore l’embarras du choix.»

Grand Théâtre jeudi 30 avril à 19 h. Cérémonie publique et gratuite.

Créé: 29.04.2015, 17h04

Chappatte: «Un caricaturiste se méfie généralement des lauriers» ox

Neuf lauréats, dont un héraut de la «liberté d’expression»: en 2015, les Prix Culture et Société de la Ville de Genève ont de l’allure. Voici les élus et leurs réactions, parmi lesquels ne manquent que les mots de Jean François Billeter, sinologue né en 1939.

Patrick Chappatte, dessinateur de presse (né en 1967): «Un caricaturiste se méfie généralement des lauriers et des médailles. Etre statufié, c’est le début de l’engourdissement. Mais j’avoue me sentir honoré que la Ville distingue un dessinateur né au Pakistan, de mère libanaise et de père suisse, qui a passé ses premières années à Singapour — bref, un pur Genevois! Ce Prix au nom de la liberté de la presse évoque bien entendu Charlie Hebdo. Et le prix payé dans le sang par des auteurs pour défendre le droit de dire ce qu’on veut, même si ça heurte, même avec mauvais goût. Cette distinction que je reçois - n’allez pas dire que je la refile comme une patate chaude - je la dédie donc naturellement à tous mes confrères dessinateurs de presse.»

Daniel de Roulet, écrivain (1944): «J’ai pris ma retraite à 53 ans, ce qui m’a permis de commencer à écrire. Ce n’est donc pas pour faire carrière que j’ai publié mes livres, mais pour le plaisir, voire la passion d’écrire. J’ai décidé de donner l’argent du prix aux écrivains qui documenteront la rencontre Alternatiba Léman en septembre. Il est temps que la littérature s’occupe davantage encore de la rumeur du monde.»

Esther Brinkmann, créatrice de bijoux (1953): «Je viens de passer neuf ans entre la Chine et l’Inde. J’ai fondé et dirigé pendant plus de vingt ans le département bijoux et accessoires de la HEAD, qui a rapidement trouvé une reconnaissance internationale. Ce Prix est la cerise sur le gâteau. Je n’en ai pas besoin pour travailler, mais il augmente la responsabilité dans un domaine hors de l’industrie et des grandes marques.»

Jacques Boesch, spécialiste en action culturelle (1949): «La culture: pas rentable? Plus personne ne le dit! Et pouvoir le reconnaître est la marque d’une cité heureuse.»

Georges Descombes, architecte (1939): «Il s’agit presque d’une couronne mortuaire, que je suis heureux de recevoir au nom d’un groupe d’architectes: nous avons développé notre travail des années 1980 à 2000, puis ouvert un laboratoire à l’Université. L’école d’architecture fleurissait, et voilà qu’on la ferme…»

Laurent Aubert, directeur des Ateliers d’ethnomusicologie (1949): «Genève accueille peut-être mieux que d’autres villes la diversité culturelle.»

Georges Schwizgebel, réalisateur de films d’animation, (1945): «Je finis de gouacher et je vous réponds… Le court-métrage, sans exploitation commerciale, reste peu connu: être reconnu hors du milieu du dessin animé, voilà qui me rend particulièrement content.»

Claire-Anne Siegrist, vaccinologue (1958). «Ce prix valide 20 ans d’efforts pour que le domaine des vaccinations ne soit pas considéré comme une croyance appelant à être pour ou contre, mais comme une science à développer en dehors de l’industrie pharmaceutique.»

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Cycle genevois toujours aussi inégalitaire
Plus...