Passer au contenu principal

«Ma vie de Courgette» côté coulisses

Au Musée de Carouge, une superbe exposition dévoile le processus de réalisation du fameux film d’animation de Claude Barras.

Un des nombreux décors avec personnages exposés au Musée de Carouge.
Un des nombreux décors avec personnages exposés au Musée de Carouge.
Aurélien Bergot

Un selfie pour commencer? Tout sourire, Courgette lui-même accueille les visiteurs au début de la superbe exposition que lui consacre le Musée de Carouge. Avec ses grands yeux et ses cheveux bleus, le héros du long-métrage d’animation de Claude Barras a ému la planète entière. Ou peu s’en faut. Réalisée pour la promotion de Ma vie de Courgette lors de la Quinzaine des réalisateurs à Cannes en 2016, la statuette géante du personnage postée vers l’entrée invite les visiteurs à plonger dans les coulisses de cette production tournée image par image, selon la technique du stop motion.

Détails hallucinants

«On vous dit tout», promet le sous-titre de l’expo. Et c’est vrai! Annoté, corné, manipulé mille fois, voici l’exemplaire de Claude Barras du livre de Gilles Paris, Autobiographie d’une courgette, matériau de base du film. Voici le scénario qu’en a tiré Céline Sciamma. Prêté par Cécile Milazzo, la cheffe peintre du projet, voici le «livre des couleurs», qui consigne, pour chaque personnage du film, les teintes des visages et des cheveux, ainsi que les mélanges à effectuer pour les obtenir. Une bible.

Quoi encore? Quantité de décors truffés de détails hallucinants participant au réalisme des scènes. Quelques armatures métalliques aussi, destinées au squelette des marionnettes. Les premières ébauches en pâte à modeler, histoire de constater que les différents protagonistes ont bien évolué. Parfaitement documenté, le tour d’horizon s’avère des plus larges. Qui passe notamment par cette vitrine où sont exposés les coquets costumes miniatures de Courgette et ses amis. De l’ourlet de pantalon au plus petit bouton de pyjama, tout a été soigneusement pensé. Y compris les voix et les bruitages: une vidéo dévoile les séances d’enregistrement avec de jeunes acteurs non professionnels, parmi lesquels Gaspard Schlatter (Courgette) et Sixtine Murat (Camille). Un making-of du film est également visible, ainsi que quantité de bonus sur des iPad mis à disposition des visiteurs.

Musée transformé

Résolument ludique, destiné au grand public comme aux amoureux du cinéma, ce formidable coup de projecteur sur l’envers du décor de Courgette s’intègre avec bonheur dans un Printemps carougeois dédié cette année au septième art. Une partie des documents présentés dans la Cité sarde a été montrée au Musée Miniature et Cinéma, à Lyon. «On a enrichi le contenu», précisent Géraldine Glas et Klara Tuszynski, commissaires de l’exposition. «Claude Barras nous a notamment prêté ses carnets de croquis ainsi que son story-board initial dessiné sur des post-it.»

Par ailleurs, la manière de présenter l’ensemble a été revue de fond en comble. «Nous avons mandaté un scénographe, Serge Brachetto, qui a complètement transformé le musée.»

Recréer l’univers

Sur des grands panneaux de carton alvéolé, l’artiste jurassien a reproduit certains dessins d’enfants prétendument réalisés par Courgette. Il a aussi fait figurer, ponctuellement, des petites phrases tirées du roman original de Gilles Paris. «Ne pas dire beurk, mais non merci», peut-on ainsi lire sur les murs, calligraphié façon Courgette. «J’ai voulu recréer l’univers du film», explique Serge Brachetto. «Le carton dont je me suis abondamment servi pour ma scénographie possède un côté un peu brut qui va de pair avec l’aspect artisanal de ce long-métrage réalisé à l’ancienne.»

«Dans la dernière salle, une surprise permet au public de s’immerger encore un peu plus dans l’univers de Courgette», glissent tout à trac les deux cocommissaires. On n’en dira pas plus. Sinon que ça vaut le coup d’œil…

Exposition «Ma vie de Courgette», du 11 mai au 20 août, Musée de Carouge, place de Sardaigne 2. Mardi-dimanche, 14 h-18 h. Entrée libre.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.