Quand le vêtement qui a trop fêté renaît

ModeL’artiste genevoise Céline Peruzzo transforme les vieux habits par la peinture.

Céline Peruzzo travaille de pair avec les Vêt’Shop de la Croix-Rouge genevoise afin d’«upcycler» des pièces de marque comportant un défaut.

Céline Peruzzo travaille de pair avec les Vêt’Shop de la Croix-Rouge genevoise afin d’«upcycler» des pièces de marque comportant un défaut. Image: Jay Louvion

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il y a tout juste une semaine, au Vêt’Shop de la rue Lissignol, l’artiste genevoise Céline Peruzzo vernissait ses œuvres. «Lorsque j’ai lancé Maison Perruche, ma maison de création, il y a trois ans, j’ai contacté la Croix-Rouge genevoise, explique la créatrice. Car je m’intéressais à la matière première que représente la fourrure vintage.»

Elle rencontre alors Sophie Pichon, responsable de l’organisation caritative des Vêt’Shop, à Genève. Entre les deux, l’alchimie opère tout de suite et c’est avec une robe offerte au centre de valorisation que débute leur collaboration. «En satin, couleur vert émeraude, je la trouvais magnifique. Mais elle avait une tache», se souvient Sophie Pichon.

Comment mettre en valeur ce vêtement que le donateur n’a pas voulu jeter? Le temps passe. Maison Perruche produit sa collection «Louve» autour de fourrures vintage retravaillées, puis «Vautour» en customisant des châles. Il y a quelques mois, les deux femmes se retrouvent et reparlent de la fameuse robe émeraude. Cette discussion donne des idées à Céline Peruzzo: «Il était simple, par la peinture, de transformer le défaut en qualité.» Les complices se lancent donc.

«Upcycler» les habits usés

Sophie Pichon met régulièrement de côté des pièces de marque présentant une imperfection. Ces vêtements se trouvent en trop mauvais état pour être vendus. Mais le duo a l’œil pour déceler leur potentiel. Ensuite, Céline Peruzzo entre en scène. Grâce à ses doigts de fée, ses encres et peintures, elle «upcycle» les fripes du Vêt’Shop. «Upcycler»? «Il s’agit de recycler en donnant une plus-value. Je m’approprie et transforme l’habit pour le façonner en une pièce unique», détaille l’artiste.

Chaque production possède à la fois une dimension artisanale et créative, offrant un plaisir de réalisation libérateur pour celle qui la confectionne. Néanmoins, cela a aussi demandé d’adapter la technique de travail. «J’avais la crainte de me rater. Peindre directement sur la pièce se révèle très délicat, car on ne dispose pas de plusieurs essais», avoue Céline Peruzzo. Elle commence son ouvrage sans jamais connaître sa forme finale, œuvrant à la croisée de l’art et de la mode.

Mariée et queue de paon

Elle travaille avec les accidents, telles les taches, qu’elle contourne et détourne afin de composer un dessin unique à porter comme une œuvre d’art. Conserver l’histoire de création du vêtement représente un challenge supplémentaire pour l’artiste: «J’interviens en respectant ce que signifiait la pièce, de manière à conserver son esprit», précise-t-elle.

À qui s’adresse cette microcapsule d’une douzaine de tenues? «De toute évidence à des personnes qui aiment la mode, l’art et porter des pièces uniques», répond la peintre sur tissu. La collection comprend, entre autres, une robe Courrèges, une jupe Yves Saint Laurent et une chemise d’homme Cacharel. Mais la création maîtresse de cette garde-robe consiste en une étonnante robe de mariée, munie d’une longue traîne transformée en queue de paon. Les premiers prix démarrent à 80 francs et montent jusqu’à 1400 francs pour la robe de la promise.

Pour la Croix-Rouge genevoise, les Vêt’Shop offrent des alternatives originales de recyclage. Par ailleurs, les magasins de seconde main n’oublient pas de rendre hommage aux généreux donateurs. «Que ces derniers se rassurent, au centre de valorisation, le personnel est formé pour repérer les belles pièces», confie Sophie Pichon. Ces habits sont alors étiquetés avec la mention «Le vêtement a une histoire, à vous de la continuer».

Les projets d’avenir? Le tandem souhaite poursuivre sa collaboration. Sophie Pichon vient d’ailleurs de recevoir deux portants Givenchy. De quoi inspirer l’artiste de Maison Perruche, qui reste ouverte aux offres de privés désirant redonner une nouvelle vie à leur fourrure de grand-mère ou au vieux blouson du tonton motard.

Vêt’Shop Rue Lissignol 1-3, du lu au ve 10 h-19 h, sa 9 h 30-17 h 30


Les Vêt’Shop ont 130 ans

En 1889, la Société des Dames de la Croix-Rouge prend vie avec la création d’un atelier de couture. Les activités textiles deviennent alors les premières actions de la Croix-Rouge genevoise, dont les objectifs visent à procurer des soins aux soldats blessés en temps de guerre, et préparer le personnel et le matériel nécessaires. L’atelier de couture se charge alors de confectionner des pansements, des habits et des vêtements d’infirmerie directement envoyés aux organisations Croix-Rouge des États en guerre ou aux victimes de catastrophes.

Dès 1920, il se concentre sur la fabrication de layettes destinées aux nourrissons de familles en difficulté. Progressivement, un centre de ramassage est créé. En 1956, ce dernier est mis à rude épreuve lors d’un hiver glacial. Il doit fournir en urgence une grande quantité d’habits aux familles les plus démunies du canton. En l’espace de quelques semaines, il réunit 91 000 vêtements grâce aux dons et à la solidarité des habitants.

Depuis les années 90, les Vêt’Shop de la Croix-Rouge genevoise proposent habits, chaussures, jouets et literie de seconde main, à bas prix.

Créé: 25.06.2019, 15h48

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.