L’Usine est entrée en guerre avec le Canton

RevendicationsPrivé de subvention, le centre culturel autogéré de l’Usine a organisé une grève surprise vendredi.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les habitués du centre culturel autogéré de l’Usine ont trouvé porte close, vendredi soir. Mais devant le bâtiment de la place des Volontaires, une scène et un bar improvisés ont accueilli plus de 400 personnes qui ont festoyé jusqu’au petit matin.

Cet événement spontané et décalé n’avait pourtant, à l’origine, rien de festif. Pour le collectif gérant ce lieu dévolu à la culture depuis 1989, il s’agissait de marquer publiquement le différend qui l’oppose au Canton, en organisant une grève et en annulant toutes les activités de vendredi. «L’Usine est un centre culturel autogéré depuis sa création, souligne un membre du collectif. Elle fonctionne grâce à la richesse et à la diversité de ses espaces culturels.»

Depuis quelques années, le Département de la sécurité souhaite séparer les différents lieux et leur imposer une autorisation individuelle d’exploiter. Soit contrôler les débits de boisson et l’utilisation des différentes salles. Ce que refuse le collectif, revendiquant une gestion sans hiérarchie et sans discrimination. «Au lieu de reconnaître le principe de fonctionnement collectif, les valeurs et l’importance de ce lieu pour Genève, le public et les artistes, le Canton exerce un chantage inacceptable, regrette un permanent. Allant même jusqu’à supprimer les subventions à deux espaces, dont le théâtre, depuis le début de l’année.»

Installés sur la place, les grévistes et les fidèles de l’Usine ont lu un manifeste, diffusé à plusieurs reprises par un haut-parleur. Le texte dénonce, entre autres, «les velléités de domination de l’économie et de la sécurité sur les autres domaines, incarnées par l’ingérence et le chantage du magistrat cantonal Pierre Maudet». Ou encore «le silence complice et coupable de la présidente du Département de l’instruction publique, chargée de la culture».

Les grévistes accusent aussi Pierre Maudet d’avoir «exercé un chantage» auprès de la Loterie Romande pour bloquer les dons accordés à l’Usine. «Nous demandons au Canton de reconnaître comme légitime la gestion collective et solidaire», insiste un habitué des lieux, venu avec des amis rejoindre les rangs des grévistes. La soirée s’est déroulée dans le calme. La police n’est pas intervenue.

Le magistrat attaqué par les grévistes n’a pas dit son dernier mot. «La manifestation sauvage sera sanctionnée comme n’importe quelle autre action non autorisée, assure Pierre Maudet. Pour le reste, l’Usine n’est pas au-dessus des lois, y compris et surtout quand on prétend à être subventionné et ce, même si on a pris la mauvaise habitude, depuis des décennies, de mépriser l’autorité.»

Le message est clair: on est loin du consensus qui semblait avoir été trouvé, en avril, entre les différents protagonistes. Notamment pour la buvette, toujours privée d’autorisation d’exploiter. Selon nos informations, de nouvelles actions chocs pourraient avoir lieu prochainement. (TDG)

Créé: 04.10.2015, 10h23

Galerie photo

Grève à l'Usine

Grève à l'Usine L'Usine a fait grève, vendredi 2 octobre. En causes, les «attaques» répétées des services administratifs de la Sécurité et de l'Économie, dirigés par Pierre Maudet.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...