Les trois poilus de Pierre Lemaitre remportent le Goncourt

LittératurePierre Lemaitre a reçu la prestigieuse récompense pour son roman se déroulant après la Première Guerre mondiale.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Je suis le plus heureux des hommes. C’est un moment unique dans la carrière d’un écrivain. C’est comme une naissance, un mariage heureux», a confié Pierre Lemaitre, lauréat du Prix Goncourt, à l’AFP, assurant avoir versé une larme à l’annonce du résultat. Le 4 novembre à 12 h 45 au restaurant parisien Drouant, le choix du jury s’est arrêté sur l’auteur d’Au revoir là-haut, à 6 voix contre 4, après 12 tours de votes. C’est la première fois que l’écrivain français de 62 ans se lançait hors du roman policier, son genre de prédilection. «C’est une bonne nouvelle pour la littérature populaire», a ajouté Pierre Lemaitre.

Palpitant mais artificiel

Au revoir là-haut est un long roman sur l’après Première Guerre mondiale. Ancien poilu, Albert prend soin d’Edouard, dont la moitié du visage a été arrachée par un obus. Quant à l’ambitieux capitaine Pradelle, qui s’enrichit dans le juteux business de l’inhumation des soldats morts pour la patrie. Palpitant, le roman est accessible au plus grand nombre. Côté style, malgré une fluidité agréable et un humour discret et grinçant, il subsiste une certaine artificialité. Des expressions comme «Ça doit coûter bonbon» ou l’absence d’inversion sujet-verbe dans une question («tu veux?» au lieu de «veux-tu?») y trahissent bien la projection d’un auteur du XXIe siècle.

Ce texte est extrait d'un article qui a paru dans nos éditions payantes du 5 novembre 2013

Créé: 19.11.2013, 15h50

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Hodgers veut 30% de surface arborisée à Genève
Plus...