Triolet d’inaugurations au Théâtre du Grütli

Arts vivantsOuverture du Gueuloir, de la Bibliothèque et du Bureau par la nouvelle direction. Suivez le guide!

Bastien Semenzato et Céline Nidegger collectionnent les projets avortés.

Bastien Semenzato et Céline Nidegger collectionnent les projets avortés. Image: CIE SUPERPROD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En quelques jours, la direction bicéphale du Grütli nouvelle mouture abat trois atouts d’un coup. Dès le lendemain des représentations de «Paysage intérieur brut», Barbara Giongo et Nataly Sugnaux Hernandez inauguraient le Gueuloir, du joli nom que Gustave Flaubert donnait au lieu – bureau ou jardin – où il déclamait sa prose en hurlant, histoire de la mettre à l’épreuve de l’oral. À la rue du Général-Dufour, cet espace dévolu au «format des lectures, petites présentations, essais, performances» est circonscrit au fond du foyer du sous-sol. Sa programmation impromptue obéira aux coups de tête et coups de cœur spontanés des cheftaines. Elle a débuté avant-hier avec un rendez-vous qui se tiendra le dernier jeudi de chaque mois, lors duquel le comédien, passeur et lecteur Claude Thébert «gueulera» les pages littéraires de son choix.

Ce samedi soir sera par ailleurs lancé un projet atypique et néanmoins judicieux. Les comédiens Céline Nidegger et Bastien Semenzato ouvriront leur «Bibliothèque de projets non achevés ou simplement évoqués», renfermant, autrement dit, tous ces avortons théâtraux mort-nés, qui à l’état de rêve, qui au stade de la conceptualisation ou juste avant terme, une fois les subventions obtenues. Les deux artistes – qui s’y connaissent par définition en pareilles fausses couches – y établiront au long de l’année un répertoire sous forme d’interviews filmées. Une fois par mois – on note déjà les 29 septembre, 27 octobre et 24 novembre – ils rendront compte au public de l’avancement de leur compilation dans un espace qui leur tient lieu d’archives des possibles, creuset de la sérendipité ou royaume du conditionnel passé.

Troisième structure à voir le jour, dès lundi quant à elle, ce Bureau des Compagnies s’inscrit dans la mission même que se sont assignée les codirectrices du théâtre. Installé au 2e étage du bâtiment, le Centre de production et de diffusion des arts vivants mettra à la disposition des artistes les savoir-faire accumulés par Barbara Giongo et Nataly Sugnaux Hernandez au gré de leurs carrières d’administratrices, respectivement pour la Cie de l’Alakran et pour celle de Yan Duyvendak. En cas de panne après l’étape décisive du gueuloir, on se rendra ainsi chez les deux mécaniciennes, sous peine de finir sur un rayon de la bibliothèque.

«Bibliothèque de projets non achevés…» Théâtre du Grütli, sa 29 sept. à 18 h, 022 888 44 88, www.grutli.ch

Créé: 28.09.2018, 18h43

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mayor et Queloz reçoivent leur prix Nobel à Stockholm
Plus...