Passer au contenu principal

Gianfranco a fait des tours de passe-passe son métier

Gianfranco Fratianni fait partie des rares prestidigitateurs professionnels de la région. Il présente son art lors de spectacles et le transmet à la relève.

Gianfranco aime employer l’humour lors de ses prestations de magie.
Gianfranco aime employer l’humour lors de ses prestations de magie.
Enrico Gastaldello

Au milieu d’un café genevois, Gianfranco le Magicien déplace le dessin réalisé au feutre indélébile sur une feuille de papier, transforme ensuite un billet de 10 francs en billet de 200 francs avant de mettre le feu à son portefeuille: c’est sûr, le personnage ne passe pas inaperçu. «Je suis, malgré les apparences, assez réservé et la magie m’a aidé à vaincre ma timidité, dit-il. C’est devenu une telle habitude d’aborder les gens avec des tours que j’ai maintenant du mal à entamer une discussion avec un inconnu sans faire de la magie!» Passionné par le cirque et le monde du spectacle dès l’âge de 5 ans, Gianfranco Fratianni a voulu se consacrer entièrement à la magie, et ce dès la fin de l’école obligatoire. «J’ai la chance d’avoir des parents compréhensifs qui m’ont toujours soutenu. Je suis rentré à l’école de magie de Veyrier, d’abord en tant qu’élève, puis quelques années plus tard en tant que professeur.»

Désormais, même s’il continue l’enseignement, il parvient à vivre de son art presque uniquement grâce à ses spectacles. «Tout est allé très vite: j’ai créé mon site internet en 2010 et réalisé mes premières représentations en 2012. Puis le bouche à oreille a fonctionné, j’ai gagné de la visibilité en travaillant dans des restaurants ou pour des privés.»

Son nouveau show, intitulé «Les Grandes Illusions», nécessite beaucoup de matériel et de grandes infrastructures sur scène, c’est pourquoi il fait appel à toute une équipe ainsi qu’à des danseuses. Le vingtenaire y présente, entre autres, sa spécialité: la lévitation. «Mais ce n’est pas le tour qui fait le magicien, confie-t-il, c’est plutôt son personnage, son caractère.»

Il existe d’ailleurs une variété de styles de magiciens: mystérieux, old-school ou comique. Gianfranco aime particulièrement user de l’humour et du côté très visuel de la magie. «Tout est dans l’anticipation : il faut prévoir les remarques des gens qui ont déjà vu les tours et savoir créer l’effet magique à tout moment.» Le Genevois apprend constamment de nouveaux numéros et cherche l’idée inédite. «Je peux toujours m’améliorer. C’est comme en musique : il y a des accords, mais ensuite c’est au musicien de trouver sa propre version, unique!»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.