Passer au contenu principal

La Tour vagabonde accueille «Cyrano» et «Cyranino»

La Cie Les Exilés propose un «Cyrano de Bergerac» le soir, tandis que l’après-midi, la Cie Tourbillon joue pour les enfants.

Sur la plaine de Plainpalais, la Tour vagabonde accueillera deux versions de «Cyrano de Bergerac», l'une pour adultes et l'autre pour enfants.
Sur la plaine de Plainpalais, la Tour vagabonde accueillera deux versions de «Cyrano de Bergerac», l'une pour adultes et l'autre pour enfants.
Francesca Palazzi

De fabrication fribourgeoise, la Tour vagabonde est de retour à Genève. Cette imitation réduite du Globe Theatre de Londres a été construite en 1996 par les Ateliers de l’Orme, à Treyvaux (FR).

On l’a vue en été 2010 au parc La Grange, quand le Théâtre de l’Ora­ngerie était fermé pour travaux. Frédéric Polier, qui dirigeait alors l’Orangerie, avait organisé sa saison dans ce cadre élisabéthain.

Cette fois-ci, la Tour vagabonde a pris place sur la plaine de Plainpalais, où deux compagnies, l’une vaudoise (Les Exilés) et l’autre genevoise (Tourbillon), présentent chacune à sa manière Cyrano de Bergerac, le chef-d’œuvre d’Edmond Rostand. C’est une pure coïncidence qu’un troisième Cyrano soit présenté pendant la même pé­riode au Théâtre de Carouge.

«Nous avons créé le nôtre dans la Tour vagabonde pour le di­xième anniversaire de notre compagnie, en 2014», explique Steve Riccard, metteur en scène et titulaire du rôle-titre. «Depuis lors, ce spectacle pour dix-neuf comédiens a été vu à La Tour-de-Peilz, à Fribourg et à Lyon. C’est dans cette ville que nous l’avons joué en dernier, en été 2016. L’esprit de troupe auquel nous tenons veut que chacun soit capable d’aider dans tous les domaines. Nous aimons le travail à l’ancienne: tout le monde participe à tout.»

Commencée jeudi dernier, la construction de la Tour vagabonde était achevée lundi, mais plusieurs détails techniques restaient à régler. La première de Cyrano de Ber­gerac est prévue jeudi soir.

Entièrement en bois boulonné tendu de bâches, ce théâtre rond contient 300 places assises réparties sur des galeries accessibles par des escaliers extérieurs. «Le public est très près des comédiens; ceux-ci peuvent circuler parmi les spectateurs», dit Steve Riccard. «Il y a des combats de cape et d’épée, pour lesquels nous nous sommes tous mis à l’escrime. En 2014 déjà, pour que le théâtre ne reste pas vide toute la journée, nous avions invité de jeu­nes diplômés de l’Ecole Serge Martin à présenter un spectacle l’après-midi pour les enfants. C’est devenu Cyranino, qui nous accompagne depuis lors avec grand succès.»

«Cyrano de Bergerac» dès jeudi 2 novembre et «Cyranino» dès samedi 4 novembre. Rés. pour les deux spectacles www.les-exiles.ch et 021 944 12 86

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.