«Very Bat Trip», le retour, fait ses acrobaties sous le pont Butin

Spectacle Le second volet de cette création d’Antigel laisse la part belle aux chauves-souris. A suivre de jeudi à dimanche

«Very Bat Trip Act 2» suit l'acte un, présenté dans le cadre du festival Antigel en février dernier dans la champignonnière du Bois de la Bâtie (photo).

«Very Bat Trip Act 2» suit l'acte un, présenté dans le cadre du festival Antigel en février dernier dans la champignonnière du Bois de la Bâtie (photo). Image: Georges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Suite et fin du Very Bat Trip, projet original proposé cet hiver par le festival Antigel, dont le second chapitre a lieu dès ce jeudi soir et jusqu’à dimanche 11 juin. Pour rappel, en février, le public était invité à pénétrer dans la champignonnière du Bois de la Bâtie: il y avait là un acrobate qui travaillait au mât chinois, tandis qu’une voix préenregistrée racontait les tribulations d’un monstre antédiluvien caché dans les entrailles de la terre. Entre deux tirades dramatiques, il était déjà fait mention des chauves-souris et leur métabolisme si particulier, dans une évocation purement imaginaire, la grotte visitée restant vide de toute vie. Les chiroptères posaient un prétexte ténu qui plus sûrement annonçait la suite. Le mammifère volant, objet de tant de fantasmes, serait le personnage central de l’épisode estival.

Voici donc Very Bat Trip Act 2. Cette fois-ci, point de grotte humide, mais les arches du pont Butin ainsi que les chemins pédestres qui y mènent. Avec, à la manœuvre, Fabrice Melquiot toujours: le brillant dramaturge, directeur du théâtre Am Stram Gram, donnera-t-il là encore à entendre sa voix de comédien virtuose? L’homme a écrit un texte, intitulé L’Extranuit. Il s’accompagnera d’une musique, originale elle aussi, composée comme en février dernier par The Sunfast, alias Bernard Trontin et Eric Linder, alias le patron d’Antigel. Mais on ne saurait jurer de rien. Sinon qu’il y aura, tel qu’annoncé sur papier, deux cordelistes, Emanuel Breno et Nora Bouhlala, as des arts circassiens qui savent s’enrouler, remonter et descendre en dépit de la gravité le long de ces longues et épaisses cordes lisses pendues au plafond. Comme les chauves-souris, bien entendu… Lesquelles, on l’espère, auront droit cette fois-ci à un traitement adéquat: le Muséum d’histoire naturelle, qui fête ses 50 ans, sera représenté in corpore par son conservateur ès chiroptères Pascal Moeschler, coauteur de la mise en scène, qui emmène avec lui le Centre de coordination ouest pour l’étude et la protection des chauves-souris. De protection, les bestioles en ont bien besoin, qui sont, trop nombreuses ma foi, menacées de disparition et gagnent toujours à recevoir un coup de projecteur sur leurs difficiles conditions d’existence. Est-ce la promesse d’une explication en règle? Qui vivra verra, et les places seront comptées, plusieurs visites affichant déjà complet.

«Very Bat Trip Act 2» je 8, ve 9 (complet), sa 10 (complet) et di 11 juin, rendez-vous à 20 h 30 au Café de la Tour, Chemin de la Bâtie 32. Durée de la visite environ 1 h. Dès 7 ans. Infos: amstramgram.ch

(TDG)

Créé: 07.06.2017, 17h44

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

De nombreux morts dans un attentat en Egypte
Plus...