Une soif de connaissances que rien n’étanche

Tous publicsTout juste créée au Petit Théâtre lausannois, une pièce vient au Loup déverser son déluge d’interrogations.

Un flot de questions en long, en large et en travers.

Un flot de questions en long, en large et en travers. Image: PHILIPPE PASCHE.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est bien connu: l’enfant s’émerveille. Du moins, c’est à l’enfance que l’adulte rattache généralement sa propre part de curiosité – et d’enchantement perpétuel. Le metteur en scène, comédien et pédagogue franco-suisse Jean-Yves Ruf, en tout cas, estime que l’étonnement délimite un territoire où petits et grands peuvent se tendre la main. Ce territoire, il l’arpente en long, en large et en travers avec «Il va où le blanc de la neige quand elle fond?», un réseau de questions infinies que tissent les esprits mobiles d’Alia, Arno et Léo. À force de s’engouffrer dans les mystères de l’univers, du temps ou du langage, les trois compères finiront peut-être par devenir plus tard les philosophes et les scientifiques susceptibles de proposer des débuts de réponses. Quant au titre du conte, on pourrait le croire sorti de la bouche d’un minot, il est au contraire attribué à William Shakespeare, or, en réalité, il émane d’une page apocryphe et anonyme perdue dans les couloirs de la mémoire humaine. Comme quoi, naïveté et savoir vont main dans la main, de même qu’humilité et influence. Sans oublier, bien sûr, les enfants et les adultes.K.B.

«Il va où le blanc de la neige quand elle fond?» Théâtre du Loup, du 29 nov. au 1er déc., 022 301 31 00, www.theatreduloup.ch

Créé: 25.11.2019, 17h44

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La Grande-Bretagne plébiscite le Brexit de Johnson
Plus...