Passer au contenu principal

Jeune publicUne page se tourne pour Les Croquettes

Le théâtre de marionnettes a entamé sa dernière saison dans la région genevoise.

Teresa Benson et Éliane Longet, les deux marionnettistes des Croquettes, accompagnées d’Héloïse et Madame Chercheuse.
Teresa Benson et Éliane Longet, les deux marionnettistes des Croquettes, accompagnées d’Héloïse et Madame Chercheuse.
DR

Après trente ans d’activité, la compagnie de marionnettes Les Croquettes vient d’entamer sa dernière saison. Débutée la semaine dernière, la tournée se poursuit ce week-end à la Ferme Marignac, au Grand-Lancy, avec le spectacle «Au lit petite souris». Elle continuera jusqu’en avril. L’occasion de découvrir ou de revoir des classiques tels que «Le petit singe musicien», «Les trois petites louves» ou «La grenouille magique».

Les Croquettes, c’était au départ un groupe de trois femmes, Éliane Longet, Teresa Benson et Claudia Zufferey. Leur rencontre s’effectue au travers de leurs enfants, qui fréquentent la même classe enfantine. «On a voulu créer un spectacle pour eux, sans ambition aucune», se souvient Éliane Longet, marionnettiste. «On n’aurait jamais imaginé que tout cela prendrait cette ampleur, et continuerait aussi longtemps.» Pourtant, le succès ne tarit pas, même après trois décennies.

Pédagogique et divertissant

Il faut dire que la programmation présente des thèmes variés. De «Jaguar plante un arbre» à «Mon ours a disparu», les représentations mettent en scène des sujets touchant autant des questionnements actuels, tels que la déforestation, que des problématiques enfantines, comme la perte d’un doudou. Chaque pièce présente un aspect aussi pédagogique que divertissant. «On fait en sorte que l’histoire et les personnages parlent aux enfants, qu’ils s’y retrouvent, explique la marionnettiste. Certains petits viennent même parler aux marionnettes après le spectacle.» La troupe se déplace également occasionnellement dans les écoles, où des discussions sont lancées entre les élèves. Un univers de poésie haut en couleur, certes, mais qui fait réfléchir, et par la même occasion éveille à la culture théâtrale et artistique.

Toutes les marionnettes des Croquettes sont faites à la main. Avant son départ de la troupe, c’est Claudia Zufferey qui les confectionnait. Aujourd’hui, Pierre Monnerat s’en charge, tandis que Capucine Mazille les peint par la suite, avant qu’Éliane Longet et Teresa Benson, marionnettistes, ne leur fabriquent des habits. Certains spectacles sont ensuite adaptés sous forme de livres pour enfants, sous le pinceau et la plume de Capucine.

Mais avant de produire la poupée, il faut écrire l’histoire et en concevoir la mise en scène, éléments qui prennent le plus de temps aux deux marionnettistes. «Pour le récit, nous partons toujours d’un conte que nous avons aimé, puis nous écrivons notre propre fiction. Il est important que les personnages se développent, comme le ferait une personne réelle», relève Éliane Longet. La programmation semble mélanger humains et animaux, ces derniers étant parfois très humanisés, comme Chatouille, chat qui a des problèmes de colère, habillé comme un enfant. Cet univers varié rappelle les contes traditionnels, avec une touche de modernité.

Format plus petit

Même si une page se tourne pour Les Croquettes, la petite troupe itinérante n’a pas dit son dernier mot. Pour éviter les déplacements conséquents à chaque représentation, ainsi que de lourdes installations, l’idée a été émise de continuer les spectacles dans un format plus petit. «Nous en reprendrons peut-être certains pour les adapter à ces nouvelles dimensions», continue Éliane Longet. Malgré les sponsors fidèles de la compagnie, tels que, entre autres, les Communes de Plan-les-Ouates et de Lancy, ainsi que la Loterie Romande, les créations ont des coûts importants. Modifier le format des spectacles permettrait un changement bénéfique également à ce niveau.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.