Passer au contenu principal

ThéâtreMolières: Blanche Gardin s'installe

La grande soirée du théâtre français a récompensé une nouvelle fois l'humoriste Blanche Gardin.

Blanche Gardin lors de la cérémonie des Molières à Paris le 13 mai 2019.
Blanche Gardin lors de la cérémonie des Molières à Paris le 13 mai 2019.
AFP

Les Molières du théâtre français ont de nouveau récompensé lundi l'humoriste Blanche Gardin au cours d'une soirée brièvement perturbée par l'irruption d'intermittents «gilets jaunes». Ces derniers ont dénoncé les coupes budgétaires pour la culture.

La soirée, qui décerne les prix les plus prestigieux du théâtre français, s'est déroulée aux Folies Bergère, à Paris, avant d'être diffusée en différé en deuxième partie de soirée sur France 2. La diffusion a toutefois été privée de la séquence surprise «gilets jaunes» au nom de la «maîtrise de l'antenne», a précisé la chaîne publique.

Faisant irruption des coulisses en début de cérémonie, les «gilets jaunes» ont débarqué sur scène et interrompu le maître de cérémonies Alex Vizorek, s'adressant au ministre français de la culture, Franck Riester.

«Le Molière du déshonneur incontestablement et à l'unanimité du jury, il revient [au président français Emmanuel, ndlr] Macron et à son gouvernement. M. Franck Riester, nous vous remettons le Molière du déshonneur, parce que vous participez à cette grande fête et, en même temps, vous coupez partout dans le budget de la culture», a déclaré un des manifestants.

«La machine à Turing»

Dans la salle, des applaudissements ont fusé à plusieurs reprises pendant cette interruption, et l'humoriste Blanche Gardin notamment s'est levée pour les applaudir. Plus tard dans la soirée, c'est la comédienne qui est devenue l'autre star de la soirée, en raflant le Molière de l'humour pour la deuxième année consécutive.

En 2018, elle avait été la première à remporter ce trophée dans une catégorie généralement dominée par les hommes. Mais pour cette édition, cette catégorie comptait quatre femmes et aucun humoriste homme.

Du côté des pièces de théâtre, c'est le triomphe de «La machine de Turing», inspirée de la vie du mathématicien britannique, qui a brisé le code secret de l'Enigma allemande pendant la seconde guerre mondiale. La pièce a remporté ses quatre nominations: meilleur spectacle dans le théâtre privé, meilleur comédien dans le privé pour Benoît Solès, qui remporte également le Molière de l'auteur francophone vivant, et meilleur metteur en scène dans le privé pour Tristan Petitgirard.

La pièce rivale, «Le canard à l'orange» - célèbre pièce de boulevard de William Douglas Home sur un mari à la fois volage et cocu - a essuyé plusieurs déceptions, ne décrochant finalement qu'un trophée sur sept nominations (meilleur comédien dans un second rôle). Dans le théâtre public, «La nuit des rois» de Shakespeare, mise en scène par l'Allemand Thomas Ostermeier, qui avait secoué la comédie française avec une version déjantée, a remporté le Molière de la meilleure pièce.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.