Capucine Lhemanne se lance en solo

HumourConnue pour ses interprétations dans la Revue, la comédienne incarne une belle brochette de personnages désopilants.

Capucine Lhemanne dans son spectacle «Je ne suis pas toute seule».

Capucine Lhemanne dans son spectacle «Je ne suis pas toute seule». Image: CANDICE LHEMANNE/STUDIO CAMENDICE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La première fois qu’on l’a vue sur scène, c’était en 2012, dans «La R’vue» de Gaspard Boesch et Philippe Cohen. Déjà irrésistible, Capucine Lhemanne y campait notamment une femme enceinte aux HUG, une infirmière dans un sketch hommage à Jo Johnny… et le petit chien Idéfix, la mascotte d’Astérix le Gaulois. Immédiatement, les mimiques de cette comédienne du Conservatoire, son énergie et son rire communicatif avaient emballé les spectateurs du Casino-Théâtre.

Depuis, la jeune femme a confirmé son potentiel comique. L’an dernier, elle interprétait entre autres une Chinoise particulièrement tordante dans «Le Crime du Léman Express» de Gaspard Boesch présenté à la mairie de Vandœuvres, et jouait aussi bien Madame Bourgeois que Peggy la cochonne dans «La Revue» mise en scène par Laurent Nicolet. Brillante collectivement, là voilà qui se lance en solo dans un one woman show intitulé «Je ne suis pas toute seule».

Clown de la famille

«Ce seul en scène, j’en rêvais depuis toute jeune», explique Capucine Lhemanne, qui a su très tôt qu’elle aimait faire rire les gens. «Enfant déjà, j’étais le clown de la famille.» A Aigle (VD), la môme fait se gondoler ses deux sœurs aînées, aujourd’hui maquilleuse et photographe. Ses parents, qui ont également la fibre artistique, la laissent volontiers développer sa carrière. Celle-ci prend forme en 2009 avec «Les enfants du poulailler», écrit et mis en scène par Philippe Cohen.

Dix ans plus tard, forte d’une bourse pour l’écriture d’un spectacle d’humour financée par la Société Suisse des Auteurs (SSA), Capucine a acquis l’expérience et la confiance en soi propres aux projets d’envergure. «Je ne suis pas toute seule» en est un, qui voit la comédienne dévoiler différentes facettes à travers des personnages féminins complexes, touchants… et désopilants forcément. «J’aime jouer des femmes que je ne suis pas et que je ne serai jamais», confie-t-elle en songeant à cette actrice de télé-réalité «pas futée mais touchante», qu’elle incarne avec bonheur. La drôlesse s’emmêle les pinceaux dans des expressions improbables comme «j’ai la chair d’ampoule» ou «ça n’a ni jambes ni genoux»!

Pas triste non plus, cette secrétaire dans un cabinet de chirurgie esthétique, qui, avec les mêmes mots mais en variant les intonations, se montre tour à tour chaleureuse puis revêche. Ou cette femelle écureuil aux prises avec d’insolubles problèmes d’identité. Dans d’autres scènes, Capucine Lhemanne reprend en les féminisant des personnages aussi connus que James Bond, Dark Vador, Rocky Balboa ou Cyrano de Bergerac.

Au cours de ce show bien rythmé entrecoupé de passages chantés et dansés – «j’ai été à bonne école avec les différentes Revues auxquelles j’ai participé» -, l’actrice se dévoile également un peu. «Je raconte notamment que depuis l’âge de seize ans j’ai travaillé dans un cinéma. Je vendais des tickets, des friandises, je me grimais pour animer certains événements.»

Perruques et accessoires

Capucine Lhemanne n’en a pas fini avec les déguisements. Dans «Je ne suis pas toute seule», elle se transforme parfois à vue, à grand renfort de perruques, lunettes, chapeaux et accessoires, dans un décor représentant une loge de comédienne. Pour la mettre en scène, elle a choisi Maryse Estier, rencontrée il y a dix ans au Conservatoire. «Le projet de Capucine m’a tout de suite intéressée», note cette amie proche. «J’ai toujours été fascinée par toutes ses facettes. Elle sait rire et nous faire rire de tout, mais surtout de nous.»

Capucine Lhemanne, «Je ne suis pas toute seule», jusqu’au 19 mai, Salle Point-Favre, Av. F.-A. Grison, 6. Je et sa 19 h, ve 20 h, di 17 h

(TDG)

Créé: 15.05.2019, 14h41

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Genevois disent oui à la RFFA
Plus...