Artistes émergents et questions de genre, la double ligne du Théâtre du Grütli

Théâtre / Saison 2019-2020Les cheftaines du lieu, Barbara Giongo et Nataly Sugnaux, annonceront informellement leur programme ce samedi.

Dans «Les Italiens», Massimo Furlan évalue les bénéfices de l'immigration transalpine en Suisse.

Dans «Les Italiens», Massimo Furlan évalue les bénéfices de l'immigration transalpine en Suisse. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«On a vraiment appris beaucoup de choses», reconnaissent d’une seule voix Barbara Giongo et Nataly Sugnaux Hernandez au terme de leur première année de pilotage au Théâtre du Grütli. Une entrée en matière que les ex-administratrices de compagnies ont prioritairement vouée à rencontrer, accompagner, conseiller, soutenir et, parfois, diffuser les artistes de tous horizons aimantés par leur Centre de production et de diffusion des arts vivants. Dévouées, au point de tisser leur programmation au fur et à mesure des échanges.

Pour sa deuxième saison, le binôme établit son affiche et publie sa brochure à l’avance, mais il s’accorde encore une latitude quant aux dates exactes des représentations. Les codirectrices présenteront sommairement leur catalogue au public ce samedi soir, en conclusion d’une dernière création avant l’été, «De grandes espérances», par le duo Bastien Semenzato-Céline Nidegger, très actif tout au long de l’année.

Reflet d’une tendance générale, les spectacles programmés se caractérisent par leurs préoccupations philosophiques et sociales: sexualités, féminismes, migrations, entre autres. Outre les collaborations avec plusieurs festivals locaux – La Bâtie, avec son focus sur la Gréco-Genevoise Anna Lemonaki et la «Rétrospective» du chorégraphe Jérôme Bel; la Fête du théâtre; le festival LGBTIQ Everybody’s Perfect, avec un dragshow signé Rudi van der Merwe; Les Créatives, avec notamment un «Complexe de l’hôtesse de l’air» ripostant contre le «male gaze»; et C’est déjà demain, qui regroupe des premiers projets de jeunes compagnies – on attend avec impatience, en décembre, la prochaine création du Lausannois Massimo Furlan, «Les Italiens». Ce dernier y rend hommage à tout ce que la première vague d’immigration transalpine a apporté à la Suisse depuis les années 60: chacun fera ami-ami avec le migrant tapi au fond de soi.

La comédienne genevoise Rachel Gordy intriguera pour sa part en février, avec une «Louis(e)» conçue main dans la main avec la New-Yorkaise Trisha Leys, qui se penche sur la place des femmes dans la pratique des arts. On n’omettra pas non plus «Madame de», un projet particulièrement alléchant de Fabrice Huggler, qui s’échafaudera tout au long de l’année pour un aboutissement en juin. Dans son atelier de couture sis sur la terrasse du 2e étage, la costumière Valentine Savary recréera point par point, en plus de 700 heures de travail, la robe portée par Madame d’Épinay dans le portrait qu’en fit Jean-Etienne Liotard. Une fois la parure achevée, elle prendra vie sur le corps de la susnommée Rachel Gordy, selon le rituel d’habillage adopté au XVIIIe siècle. Au passage, c’est toute l’histoire de la condition féminine qui se verra effeuillée sous nos yeux.

La danse, la musique, l’écriture contemporaine, la performance, la revisitation de classiques, le spectacle de sortie d’école, les théories écologistes, la dénonciation de l’homophobie, l’apprivoisement de la mort et la fête, bien sûr, seront également à l’honneur durant cette saison signée à 82% par des artistes femmes. Auparavant, les portes du Grütli attendent d’être poussées pour nourrir «De grandes espérances», ce fruit cueilli à la «Bibliothèque des projets non achevés».

«De grandes espérances»
Th. du Grütli, jusqu’au 29 juin. Dernière séance suivie d’une guinguette festive et d’un DJ set, 022 888 44 88, www.grutli.ch

Créé: 27.06.2019, 14h49

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.