Passer au contenu principal

Stars, suspense et politique aux Emmy

L'édition 2017 des Emmy Awards, qui commence dimanche soir, s'annonce aussi peu neutre que les précédentes.

Le téléfilm de France 2 «Ne m'abandonne pas» sur la déradicalisation a été couronné à New York d'un International Emmy Award, les récompenses attribuées aux programmes produits ailleurs qu'aux Etats-Unis. (Lundi 20 novembre 2017)
Le téléfilm de France 2 «Ne m'abandonne pas» sur la déradicalisation a été couronné à New York d'un International Emmy Award, les récompenses attribuées aux programmes produits ailleurs qu'aux Etats-Unis. (Lundi 20 novembre 2017)
AFP
«Big Little Lies» (produite par HBO) raffle le titre de meilleure mini-série, et totalise aussi 5 statuettes à la fin de la cérémonie. Tout comme «La servante écarlate», son thème central est celui des violences faites aux femmes.
«Big Little Lies» (produite par HBO) raffle le titre de meilleure mini-série, et totalise aussi 5 statuettes à la fin de la cérémonie. Tout comme «La servante écarlate», son thème central est celui des violences faites aux femmes.
«Veep» (HBO) est sacrée meilleure comédie. (photo - extrait)
«Veep» (HBO) est sacrée meilleure comédie. (photo - extrait)
L'Emmy de meilleure actrice dans une série dramatique est revenu à Elisabeth Moss, personnage principale de «La servante écarlate» (de Hulu). (Image - dimanche 17 septembre 2017)
L'Emmy de meilleure actrice dans une série dramatique est revenu à Elisabeth Moss, personnage principale de «La servante écarlate» (de Hulu). (Image - dimanche 17 septembre 2017)
Sterling K. Brown, a été désigné meilleur acteur dans une série dramatique, pour son rôle dans «This Is Us» (de la chaîne NBC).(Image - dimanche 17 septembre 2017)
Sterling K. Brown, a été désigné meilleur acteur dans une série dramatique, pour son rôle dans «This Is Us» (de la chaîne NBC).(Image - dimanche 17 septembre 2017)
Au cours d'une cérémonie à la teinte très politique, où Donald Trump a été copieusement raillé, Alec Balwin a remporté un prix de meilleur second rôl comique pour avoir incarné avec brio le nouveau président américain dans l'émission Saturday Night Live, qui a vu son audimat exploser. (Image - dimanche 17 septembre 2017)
Au cours d'une cérémonie à la teinte très politique, où Donald Trump a été copieusement raillé, Alec Balwin a remporté un prix de meilleur second rôl comique pour avoir incarné avec brio le nouveau président américain dans l'émission Saturday Night Live, qui a vu son audimat exploser. (Image - dimanche 17 septembre 2017)
Signe de cette même tendance du 'trump qu'on adore détester', Kate McKinnon a aussi reçu une statuette pour ses satires de personnages politiques dans l'émission SNL. (Image - dimanche 17 septembre 2017)
Signe de cette même tendance du 'trump qu'on adore détester', Kate McKinnon a aussi reçu une statuette pour ses satires de personnages politiques dans l'émission SNL. (Image - dimanche 17 septembre 2017)
L'Emmy de meilleure actrice dans une série comique a été remis à Julia Louis-Dreyfus  (droite) pour son incarnation de Selina dans «Veep» (de HBO). Anna Chlumsky (g) était aussi sacrée dimanche. (Image - dimanche 17 septembre 2017)
L'Emmy de meilleure actrice dans une série comique a été remis à Julia Louis-Dreyfus (droite) pour son incarnation de Selina dans «Veep» (de HBO). Anna Chlumsky (g) était aussi sacrée dimanche. (Image - dimanche 17 septembre 2017)
Sacré meilleur acteur dans un téléfilm ou une mini-série, cette année: Riz Ahmed pour son rôle dans «The Night Of» (de HBO). (Image - dimanche 17 septembre 2017)
Sacré meilleur acteur dans un téléfilm ou une mini-série, cette année: Riz Ahmed pour son rôle dans «The Night Of» (de HBO). (Image - dimanche 17 septembre 2017)
C'est Nicole Kidman qui décroche l'Emmy de meilleure actrice dans un téléfilm ou une mini-série pour sa prestation dans «Big Little Lies» (produite par HBO).
C'est Nicole Kidman qui décroche l'Emmy de meilleure actrice dans un téléfilm ou une mini-série pour sa prestation dans «Big Little Lies» (produite par HBO).
L'Emmy de meilleur acteur dans une série comique a été décerné cette année à Donald Glover pour son interprétation dans «Atlanta» (FX). (Image - dimanche 17 septembre 2017)
L'Emmy de meilleur acteur dans une série comique a été décerné cette année à Donald Glover pour son interprétation dans «Atlanta» (FX). (Image - dimanche 17 septembre 2017)
Le présentateur et humoriste Stephen Colbert a lancé dimanche la 69e cérémonie des Emmy Awards. Façon music-hall, il a chantonné: «tout est mieux à la télé (...) quand le monde est effrayant», sur quelques pas de danse. «Quelle année pour la télévision, il y avait» plus de 400 émissions, «personne ne pourrait regarder autant le petit écran, à part le président» Donald Trump, a plaisanté l'animateur, habitué des piques contre l'hôte de la Maison Blanche.
Le présentateur et humoriste Stephen Colbert a lancé dimanche la 69e cérémonie des Emmy Awards. Façon music-hall, il a chantonné: «tout est mieux à la télé (...) quand le monde est effrayant», sur quelques pas de danse. «Quelle année pour la télévision, il y avait» plus de 400 émissions, «personne ne pourrait regarder autant le petit écran, à part le président» Donald Trump, a plaisanté l'animateur, habitué des piques contre l'hôte de la Maison Blanche.
Keystone
Tapis rouge - Sofia Vergara misait elle aussi sur le blanc, ce dimanche.
Tapis rouge - Sofia Vergara misait elle aussi sur le blanc, ce dimanche.
Keystone
Tapis rouge - Du blanc aussi pour Kate McKinnon ! Nommée pour le meilleur second rôle dans une émission comique pour sa satire politique dans «Saturday Night Live», elle a rendu hommage à l'équipe. «Beaucoup de gens suivent» désormais l'émission, a-t-elle reconnu, depuis notamment l'élection de Donald Trump qui y est largement moqué.  (Dimanche 18 septembre 2017)
Tapis rouge - Du blanc aussi pour Kate McKinnon ! Nommée pour le meilleur second rôle dans une émission comique pour sa satire politique dans «Saturday Night Live», elle a rendu hommage à l'équipe. «Beaucoup de gens suivent» désormais l'émission, a-t-elle reconnu, depuis notamment l'élection de Donald Trump qui y est largement moqué. (Dimanche 18 septembre 2017)
Keystone
Tapis rouge - Déjà très expérimentée malgré son jeune âge (13 ans), la «Eleven» de «Stranger Things», Millie Bobby Brown, a fait forte impression dans une robe bustier Calvin Klein aux larges volumes, dont le tulle lui donnait des allures de princesse. (dimanche 18 septembre 2017)
Tapis rouge - Déjà très expérimentée malgré son jeune âge (13 ans), la «Eleven» de «Stranger Things», Millie Bobby Brown, a fait forte impression dans une robe bustier Calvin Klein aux larges volumes, dont le tulle lui donnait des allures de princesse. (dimanche 18 septembre 2017)
Keystone
Portait dimanche une robe bustier crême, Elisabeth Moss, nommée dans la catégorie meilleure actrice dans une série dramatique pour son rôle dans «La servante écarlate» s'est félicité du succès de la série. Selon elle, les télespectateurs de la série '«disent que c'est parfois très sombre, mais qu'ils en retirent beaucoup». (Dimanche 18 septembre 2017)
Portait dimanche une robe bustier crême, Elisabeth Moss, nommée dans la catégorie meilleure actrice dans une série dramatique pour son rôle dans «La servante écarlate» s'est félicité du succès de la série. Selon elle, les télespectateurs de la série '«disent que c'est parfois très sombre, mais qu'ils en retirent beaucoup». (Dimanche 18 septembre 2017)
Keystone
Dans la catégorie de la meilleure série dramatique, la plus convoitée, figurent cette année de nouveaux titres comme les oeuvres de science-fiction «Westworld» (HBO), «La servante écarlate» (Hulu) ou encore «Stranger Things» (ici).
Dans la catégorie de la meilleure série dramatique, la plus convoitée, figurent cette année de nouveaux titres comme les oeuvres de science-fiction «Westworld» (HBO), «La servante écarlate» (Hulu) ou encore «Stranger Things» (ici).
Keystone
«Westworld» (produite par HBO) est en lice dans la très convoitée catégorie de meilleure série dramatique et pourrait récolter toute une floppée de statuettes: la série a reçu 22 nominations.
«Westworld» (produite par HBO) est en lice dans la très convoitée catégorie de meilleure série dramatique et pourrait récolter toute une floppée de statuettes: la série a reçu 22 nominations.
Keystone
L'épopée familiale «This Is Us» (ici) fait partie des nouveaux venus dans la course pour la catégorie de la meilleure série dramatique, avec notamment la saga historique «The Crown» (Netflix).
L'épopée familiale «This Is Us» (ici) fait partie des nouveaux venus dans la course pour la catégorie de la meilleure série dramatique, avec notamment la saga historique «The Crown» (Netflix).
Keystone
La saga historique «The Crown» (Netflix) (ici) fait partie des nouveaux venus dans la course pour la catégorie de la meilleure série dramatique, avec notamment l'épopée familiale «This Is Us».
La saga historique «The Crown» (Netflix) (ici) fait partie des nouveaux venus dans la course pour la catégorie de la meilleure série dramatique, avec notamment l'épopée familiale «This Is Us».
Keystone
C'est la première édition des Emmy Awards depuis l'élection de Donald Trump. Ce dernier fera en quelque sorte parti du 'show': l'émission satirique culte de NBC, «Saturday Night Live», a reçu 22 nominations, ont une pour Alec Baldwin et son interprétation d'un Trump délirant, qui a complètement boosté l'audimat.
C'est la première édition des Emmy Awards depuis l'élection de Donald Trump. Ce dernier fera en quelque sorte parti du 'show': l'émission satirique culte de NBC, «Saturday Night Live», a reçu 22 nominations, ont une pour Alec Baldwin et son interprétation d'un Trump délirant, qui a complètement boosté l'audimat.
Keystone
Des séries vétérans comme Better call Saul (ici) ou House of cards seront aussi représentées dimanche à Los Angeles.
Des séries vétérans comme Better call Saul (ici) ou House of cards seront aussi représentées dimanche à Los Angeles.
Keystone
L'animateur et humoriste Stephen Colbert sera aux manettes de la soirée. Habitué des tirades anti-Trump, il réservera peut-être quelques punchs au président républicain que le public adore détester. (Image d'archive)
L'animateur et humoriste Stephen Colbert sera aux manettes de la soirée. Habitué des tirades anti-Trump, il réservera peut-être quelques punchs au président républicain que le public adore détester. (Image d'archive)
Stephen Colbert (ici à droite), humoriste, animateur de télévision, et habitué à tacler Donald Trump sur le petit écran, a dores et déjà déclaré: «Les Emmys célèbrent la télévision et il n'y a qu'une star télévisuelle cette année (...), c'est Donald Trump». (Image d'archive)
Stephen Colbert (ici à droite), humoriste, animateur de télévision, et habitué à tacler Donald Trump sur le petit écran, a dores et déjà déclaré: «Les Emmys célèbrent la télévision et il n'y a qu'une star télévisuelle cette année (...), c'est Donald Trump». (Image d'archive)
1 / 26

Plus que quelques heures dimanche avant la grand-messe annuelle des Emmy Awards, les plus prestigieuses récompenses de la télévision américaine, avec cette année toujours plus de stars hollywoodiennes, de suspense et surtout de politique.

Le tapis rouge du Microsoft Theater à Los Angeles s'affairait à quelques minutes des premières arrivées d'artistes en tenue de gala, dont des vedettes d'Hollywood comme Reese Witherspoon et Nicole Kidman qui défendront la mini-série «Big Little Lies». La cérémonie démarrera à 17H00 (02H00 lundi matin en Suisse).

Elisabeth Moss, en tête des pronostics pour la statuette de meilleure actrice dramatique grâce à sa performance de femme captive et violée dans «La servante écarlate», a mis sur Instagram une photo d'elle en train de se faire masser, masque de beauté sur le visage: «un dimanche tout à fait normal», ironise-t-elle.

Les petits nouveaux

Avec l'absence de la série culte d'HBO «Game of Thrones», qui avait raflé le record de 12 statuettes l'an dernier, les paris sont cette fois-ci ouverts dans la catégorie de la meilleure série dramatique, la plus convoitée.

De nouveaux titres comme les oeuvres de science-fiction «Westworld» (HBO), «La servante écarlate» (Hulu) ou encore «Stranger Things» pourraient donc prendre le dessus sur des séries vétérantes comme le thriller politique «House of Cards» (Netflix) ou «Better Call Saul» (AMC).

La saga historique «The Crown», également produite par le site de streaming Netflix, ou l'épopée familiale «This Is Us» font aussi partie des nouveaux venus dans la course pour la catégorie de la meilleure série dramatique, et pour une moisson d'autres statuettes.

«Comme au cinéma il y a 10 ans»

Chez les professionnels du petit écran, les votes étaient largement éclectiques, signe de l'incertitude qui règne sur le vote des 21'000 membres de l'Académie de la Télévision. «J'ai trouvé The Crown merveilleusement conçu», a déclaré à l'AFP l'acteur vétéran Tobin Bell, 75 ans, vu notamment dans «Les Sopranos» ou «A la Maison Blanche». Il précise avoir particulièrement aimé l'exploration du personnage de Winston Churchill, «ses insécurités».

L'actrice de 35 ans Fiona Dourif, qui a joué dans «True Blood» sur HBO, se dit pour sa part enthousiasmée par «La servante écarlate» et «Stranger Things».

«Le talent et l'écriture dans la télévision sur les chaînes câblées en ce moment correspondent à ce qu'on trouvait au cinéma il y a dix ans», estime-t-elle, interrogée par l'AFP.

Elizabeth Moss tient elle la corde pour l'Emmy de la meilleure actrice dramatique avec son rôle poignant de captive violée d'une secte chrétienne fondamentaliste («La servante écarlate»).

Chez les comédiens, c'est Sterling K. Brown («This Is Us») qui est en tête des prévisions du site spécialisé Goldderby.com.

Du glamour

Côté comédies, les jeux semblent plus faits, avec la satire politique «Veep» et son interprète Julie Louis-Dreyfus favorites une fois encore.

La cérémonie des Emmys à Los Angeles, où des vedettes d'Hollywood, à l'instar de Reese Witherspoon et Nicole Kidman («Big Little Lies»), devraient insuffler une dose massive de glamour sur le tapis rouge, sera la première depuis l'accession de Donald Trump à la Maison Blanche.

L'animateur et humoriste Stephen Colbert sera aux manettes de la soirée. Habitué des tirades anti-Trump, il pourrait asséner quelques punchs à l'intention du président républicain.

Trump titré via Baldwin ?

«Les Emmys célèbrent la télévision et il n'y a qu'une star télévisuelle cette année (...), c'est Donald Trump», a-t-il déjà assuré au Los Angeles Times.

Signe de l'appétit politique du monde télévisuel, l'émission satirique culte de NBC, «Saturday Night Live», a reçu 22 nominations -le plus grand nombre cette année, à égalité avec «Westworld»- après une année à railler impitoyablement le chef de l'Etat.

SNL a déjà empoché cinq statuettes dimanche dernier aux Creative Emmys, qui récompensent les métiers techniques ou les rôles plus secondaires.

Melissa McCarthy a notamment été primée pour son interprétation survoltée de l'ex-attaché de presse décrié de la Maison Blanche Sean Spicer, qui a démissionné en juillet.

L'émission est encore en lice pour cinq autres prix, dont un pour Alec Baldwin, qui a propulsé l'audience de l'émission à des records avec son imitation du magnat de l'immobilier devenu président.

La soirée des 69e Emmy Awards sera retransmise en direct du Microsoft Theater de Los Angeles par la chaîne CBS à partir de 17h00 (02h00 lundi matin en Suisse).

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.