Passer au contenu principal

Scandale sexuelSpacey accusé, «House of Cards» va s'arrêter

Le groupe Netflix a annoncé la fin de la célèbre série sur la politique américaine, peu après des révélations sur une agression sexuelle de sa star.

Kevin Spacey incarnait le président des Etats-Unis dans le feuilleton.

La série «House of Cards» s'arrêtera l'été prochain après six saisons, a indiqué lundi le groupe Netflix, quelques heures après que la star de la série, Kevin Spacey, a été accusée d'avoir harcelé sexuellement un adolescent en 1986.

«La 6e saison sera la dernière», ont indiqué Netflix et la société Media Rights Capital, qui co-produit la série, dans un communiqué commun. Le tournage de cette ultime saison vient de commencer.

«Pas liée aux allégations»

Les deux sociétés se sont aussi dites «profondément troublées par les informations de la nuit dernière concernant Kevin Spacey». Une source proche du dossier a cependant assuré que la fin annoncée de la série «n'était pas liée aux allégations de dimanche».

Le communiqué des deux sociétés a ajouté: «En réaction aux révélations de la nuit, les responsables des deux sociétés sont arrivés à Baltimore cet après-midi pour rencontrer les acteurs (de House of Cards, NDLR) et s'assurer qu'ils continuent à se sentir en sécurité et soutenus. Conformément au planning, Kevin Spacey n'est pas sur le tournage en ce moment».

Rapides excuses

Dans la foulée des révélations sur le producteur Harvey Weinstein et le harcèlement sexuel à Hollywood, un acteur de Star Trek, Anthony Rapp, a révélé dimanche que Kevin Spacey l'avait harcelé en 1986 alors qu'il n'avait que 14 ans.

Kevin Spacey s'est très vite excusé et a révélé du même coup son homosexualité, suscitant de multiples critiques, certains n'hésitant pas à l'accuser d'avoir révélé simultanément son homosexualité pour faire diversion.

Série très applaudie

Spacey, co-star de «House of Cards» avec l'actrice Robin Wright, y incarne un homme politique cynique et prêt à tout pour arriver à ses fins, accédant à la présidence des Etats-Unis à force de coups bas et même de quelques meurtres.

Initialement très applaudie, la série connaissait ces derniers temps un succès mitigé, sur fond de paysage politique américain chamboulé par l'élection de Donald Trump.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.