Passer au contenu principal

Séries télévisées: l’heure est à la revanche des moches

Appelons-les plutôt les antihéros ou les physiques particuliers, les gueules, quoi. Ils ont fait main basse sur les séries. Et c’est tant mieux.

Le trio de "The End of the F*** World"
Le trio de "The End of the F*** World"
DR

Il y a trente ans, le 4 octobre 1990, huit jeunes Californiens, minces, bronzés, dents parfaites et bien coiffés, déboulaient sur nos écrans à une époque où il n’y avait pas d’alternative à la télé. Pas d’issue de secours: on était scotché. «Beverly Hills 90210», on le sait aujourd’hui, a fait des ravages sur les ados du monde entier, tous ceux qui ne ressemblaient ni à Brandon, ni à Brenda, ni à Dylan, ni à Kelly. Andrea, la petite intello à lunettes, ne comptait pas.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.