Passer au contenu principal

Collaboration inédite entre la RTS et Léman Bleu pour promouvoir les films suisses

C'est une première: la télévision genevoise diffusera des coproductions du service public. Un partenariat qui pourrait s'étendre au reste du pays.

De gauche à droite: Aude Vermeil, directrice de Fonction:cinéma, Pascal Crittin, directeur de la RTS, Laurent Keller, directeur de Léman Bleu, Steven Artels, responsable de l'Unité des films documentaires (RTS) et Laurent Graenicher, chargé de projet à Fonction:cinéma.
De gauche à droite: Aude Vermeil, directrice de Fonction:cinéma, Pascal Crittin, directeur de la RTS, Laurent Keller, directeur de Léman Bleu, Steven Artels, responsable de l'Unité des films documentaires (RTS) et Laurent Graenicher, chargé de projet à Fonction:cinéma.
Fonction:Cinéma

C'est un partenariat unique en Suisse qui voit le jour: la télévision genevoise «Léman Bleu» aura désormais le droit de diffuser des coproductions de la Radio Télévision Suisse (RTS). Un accord de diffusion (DIF), sous l'impulsion de l'association «Fonction:cinéma», vient d'être conclu et présenté ce jeudi aux producteurs.

En quoi consiste cet accord? Les films, «essentiellement des documentaires», précise le communiqué, seront achetés par Léman Bleu. La télévision genevoise pourra ainsi les diffuser «une fois seulement sur son antenne» dans une fenêtre de deux semaines à la suite de la diffusion sur la RTS. Alors que jusqu'ici, le service public conservait l’exclusivité des droits de diffusion pendant 7 ans. La chaîne régionale devra s'engager également à promouvoir ces contenus.

Une première en Suisse

Ce partenariat doit permettre de diffuser plus largement la production indigène dans les foyers romands et d'offrir une plus grande exposition aux producteurs. Que ce soit sur les canaux traditionnels de diffusion ou sur le digital. Dans ce dernier domaine, il est annoncé la création d'une plateforme VOD ou «vidéo à la demande» cet automne par la SSR.

Comme les rappellent les auteurs du projet, cet accord serait «une première» en Suisse. Un modèle, disent-ils, qui pourrait être également étendu à d’autres télévisions régionales tant en Suisse romande qu’en Suisse alémanique et au Tessin.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.