La Suisse vient faire des bulles au Festival d’Angoulême

Bande dessinéePour la première fois, auteurs, éditeurs et institutions helvétiques sont représentés sur un stand officiel.

Détail de l’affiche de Réseau BD Suisse à Angoulême, signée Julia Marti. Cliquez sur l'image pour afficher l'affiche dans son intégralité.

Détail de l’affiche de Réseau BD Suisse à Angoulême, signée Julia Marti. Cliquez sur l'image pour afficher l'affiche dans son intégralité. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Bien sûr, avec Zep et Cosey notamment, la Suisse a déjà marqué le Festival de la bande dessinée d’Angoulême de son empreinte. Aux noms des deux Grands Prix précédemment cités, il faut ajouter ceux de Derib, Baladi, Tirabosco et autres Frederik Peeters, pour n’en citer que quelques-uns, régulièrement croisés dans les travées du plus important rendez-vous européen dédié au 9e art. Jamais jusqu’ici toutefois, la BD helvétique dans son ensemble n’était apparue officiellement au grand jour. Un manque désormais comblé. Pour la première fois, par l’entremise de Réseau BD Suisse, auteurs, institutions et maisons d’édition de ce pays sont représentés en Charente, à l’occasion de la 47e édition d’une manifestation qui ouvre ses portes ce jeudi, jusqu’au dimanche 2 février.

Sur un stand de 12 m2 précédemment tenu par l’éditeur veveysan Hélice Hélas, la Suisse vient rencontrer le public, promouvoir sa production et favoriser les liens entre professionnels de la branche. «L’idée, c’est de valoriser et de montrer la richesse de la production helvétique», explique Léonore Porchet, coordinatrice de Réseau BD Suisse. «Les visiteurs du festival pourront découvrir les ouvrages d’éditeurs romands ou alémaniques pour lesquels un voyage à Angoulême ne serait pas rentable.» Parmi eux, les Genevois de B.ü.L.B. comix et de La Joie de lire, ainsi qu’Édition Moderne, la plus importante maison d’édition BD zurichoise. Des organismes tels que les festivals BDFIL et Fumetto, le Cartoon Museum de Bâle ou les Prix Töpffer seront également mis en avant.

Une douzaine d’auteurs dédicaceront sur l’emplacement tenu par Réseau BD Suisse, à l’intérieur de la bulle Nouveau Monde. Entre autres, Fanny Vaucher, cofondatrice et coéditrice du fanzine collectif de BD «La bûche». La jeune dessinatrice a connu un joli succès l’an dernier avec «Le siècle d’Emma», scénarisé par Eric Burnand. D’autres dessinatrices de «La bûche» seront aussi présentes, de même que Peggy Adam, Alex Baladi et Frederick Peeters. Réseau BD Suisse organise par ailleurs une table ronde samedi 1er février. Son thème? Le roman graphique suisse. Présence annoncée de Daniel Pellegrino, fondateur de la maison d’édition genevoise Atrabile. Fanny Vaucher, Julia Marti et Alex Baladi seront également de la partie. Un beau débat en perspective.

Festival BD d’Angoulême. Du 30 janvier au 2 février. Rens.: www.bdangouleme.com

Créé: 28.01.2020, 16h52

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les PV diminuent depuis que les policiers doivent y écrire leur nom
Plus...