Passer au contenu principal

En une semaine, Out of the Box abat les cloisons

La Biennale des arts inclusifs vit sa 4e édition jusqu’à dimanche. Cent vingt artistes sont attendus à Genève.

Le «Happy Island» de La Ribot se joue ce mardi à 20h au Grütli.
Le «Happy Island» de La Ribot se joue ce mardi à 20h au Grütli.

Qui dit programmation inclusive entend valorisation des créateurs en situation de handicap. Telle est depuis huit ans la mission de la biennale Out of the Box, à Genève. En découlent non seulement une affiche de propositions en lien avec la problématique, mais aussi des mesures d’accessibilité prévues pour les malentendants, les malvoyants ou les personnes à mobilité réduite.

Encore au menu cette semaine, l’exposition, à la galerie Andata-Ritorno, des dessins de la Jurassienne Monique Mercerat, atteinte d’une malformation congénitale. Une conférence sera donnée dimanche par Lucienne Peiry, spécialiste émérite de l’art brut, et Jacques Berchtold, directeur de la Fondation Bodmer qui exhibe en ce moment des carnets manuscrits. Des spectacles de danse, au Grütli, interrogeront la discrimination sociale et déboucheront sur une soirée festive où chacun aura sa propre chorégraphie à exécuter. Rayon théâtre, Emmanuelle Laborit, reine des sourds, révèle sa nouvelle création, «Dévaste-moi». Des œuvres d’art contemporain se visitent enfin à l’aveugle à la Villa Dutoit. Bref, tout le monde dehors!

----------

«Out of the Box» Jusqu’au 26 mai, programme complet sur www.biennaleoutofthebox.ch

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.