Ruche et Village : les mondes parallèles du Paléo

PaléoSouvent oubliés, les deux espaces confinés du festival proposent des ambiances singulières. Focus.

Le Village du Monde, qui accueille cette année le Québec.

Le Village du Monde, qui accueille cette année le Québec. Image: Bastien Gallay

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au cœur du festival nyonnais, deux microcosmes se développent et vivent en fonction de l'organisme vivant musical qu'est le Paléo. Au cœur du festival? Ne nous méprenons pas. Pour les trouver, rien de plus simple ; prenez l'entrée, puis dirigez vous au deux extrémités les plus éloignées de votre position. Au bas de la plaine de l'Asse, un portail habillé de masques tribaux indique l'entrée d'un espace autonome, presqu'île marginalisée du festival : c'est la Ruche.

Loin de la démesure d'une grande scène dernièrement agrandie, on retrouve des dimensions humaines. Dans des décors de style "do it yourself" plusieurs postes sont dédiées aux arts circassiens et au théâtre de rue. Chaque artiste ramène une installation, souvent surréaliste et faussement désordonnée. Les rocking-chairs géants côtoient les navettes spatiales, les instruments loufoques se parent d'ornements cuivrés.

Poésie du donner-recevoir

"Mais... c'est un comique pas un chanteur!" découvre un spectateur. Effectivement, le show "Toute la mer du monde", proposé par la Compagnie de l'Autre tient plus du One Man Show que du concert traditionnel. Dans un rôle de rockeur raté rappelant le Vernon Subutex de Virginie Despentes -l'autodérision en plus-, Alexis Delmastro raconte les affres de sa vie à un parterre d'une quarantaine de personnes. Parmi ceux-ci, on compte une majorité d'enfants. C'est que Méli-Mélo, le parc à enfants truffés d'inventions ludiques en vélos recyclés, est adjacent à la Ruche.

Plus loin, on retrouve un stand plus musical avec la Sonothèque Nomade de La Fausse Compagnie. Décrit par ses deux créateurs, Carine Henry et Jérôme Bouvet, comme un "rituel de poésie" ou un "projet itinérant" inscrit dans la poétique du "donner-recevoir", l'installation propose à l'auditeur de découvrir des chants a cappella recueillis dans le monde entiers, en plus de performances live conceptuelles par le biais d'une structure conique servant d'haut-parleur. Pour apprécier davantage la poésie bohème de la Ruche, un verre d'hydromel de son bar est conseillé.

Talents hors-cadre

Plus haut, à la cime de la colline du Paléo, se trouve le Village du Monde. Chaque année, l'organisation propose de consacrer ce lieu à une région du monde. Pour cette 44e édition, il s'agit du Québec. Au sein du Dôme, scène dédiée, on y découvre des artistes de la province canadienne. Le geste nous aura permis d'assister à des magnifiques concerts de Hubert Lenoir, Bears of Legend ou Elisapie. Oui mais. Pourquoi les contraindre à un ostracisme forcé et ne pas les intégrer plus simplement à la programmation? Par certains aspects, le Village du Monde peut faire penser à une exposition universelle du siècle dernier par ses tentatives de recherche d'authenticité... N’exagérons rien. Mais retenons que les Cowboys Fringants ont eu la possibilité de se produire sur la grande scène pour un show très apprécié. Des exemples semblables seraient les bienvenus.

En ce qui concerne les stands culinaires, le même constat s'applique. Si on doute de la valeur traditionnelle de la fameuse "queue de Nestor le castor", une crêpe "typique du pays", le Village du Monde rencontre toujours ce même succès en matière d'affluence qu'on lui connait.

Reste que ces deux lieux, aussi marginalisés qu'ils soient, offrent une expérience inhabituelle et très appréciable au sein d'un festival familial comme le Paléo. Les artistes auront toujours le dernier mot.

Créé: 26.07.2019, 20h41

Articles en relation

The Cure, intègre jusqu'au bout des tifs

Critique Le groupe anglais a lustré son emphase douce et sombre en plaçant ses retrouvailles, jeudi à Paléo, sous le signe de son chef-d'oeuvre «Disintegration». Plus...

Lomepal: «J’ai besoin de vivre avant de réécrire»

Interview Tête d’affiche de la soirée de jeudi à Paléo, le rappeur français s'est dévoilé, sur scène comme en coulisses. Plus...

Hubert Lenoir nouveau héros glam

Paléo Le jeune chanteur canadien et son style atypique ont sacrément fait grimper la température du Dôme. Plus...

Soprano: «Tu veux du rap familial? Ben je suis là!»

Paléo Incarnation d’un rap devenu chanson pop décomplexée, il tient la tête d’affiche de vendredi. Interview. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le coronavirus crée une frénésie de nettoyage
Plus...